Ouvrir un restaurant halal, ce que vous devez savoir avant

En France, le marché du halal est en pleine expansion, et déjà certaines marques ont commencé à proposer des produits certifiés halal.
On rencontre également, à Paris, mais aussi dans plusieurs villes de France, des restaurants halal, dont le menu est exclusivement concocté selon les règles musulmanes.
Ouvrir une franchise de restauration ou un restaurant franchisé et certifié halal constitue donc aujourd’hui un concept qui peut être très rentable.
Cependant, sachez qu’il est nécessaire de connaître les spécificités de la cuisine musulmane pour lancer un restaurant réellement halal.

Sommaire
  1. - Le Restaurant halal ou la cuisine selon les prescriptions musulmanes

  2. - Un repas et une boisson sans alcool

  3. - L’interdiction de la viande de porc

  4. - L’abattage de l’animal dans le respect de la dhabiha.

  5. - Le sacrificateur se charge du sacrifice d’abattage rituel

  6. - La législation française concernant les abattages rituels

  7. - Pour un restaurant halal, prioriser les produits certifiés halal

  8. - Un restaurant halal : en franchise ou en indépendant ?

  9. - Ouvrir une franchise de restauration halal : les étapes clés

  10. - L’évaluation et la validation du concept halal

  11. - Restaurant halal - Effectuer une étude de marché

  12. - Mettre en place un business plan d'un restaurant halal

  13. - Mettre en place la documentation nécessaire au réseau de franchise halal

  14. - Restaurant halal bénéficier de la notoriété de la marque du franchiseur


Ensuite, il est indispensable de s’informer et de se conformer à la réglementation relative à l’ouverture d’un restaurant.
Mais, tout d’abord, attardons-nous sur la réelle signification du mot halal et les caractéristiques d’un établissement de restauration (restaurant gastronomique, fast-food, etc.), portant la mention halal.

Le Restaurant halal ou la cuisine selon les prescriptions musulmanes

Étymologiquement, le mot halal désigne en arabe ce qui est permis ou licite.
Dans la vie courante, il fait référence à ce qui est conforme aux règles coraniques.
Son opposé, c’est le haram, c’est-à-dire ce qui est contraire à ces mêmes prescriptions.

En d’autres termes, quand on parle de restaurant halal, on désigne un établissement de restauration (fast-food, etc.) qui propose des plats (burger, kebab, tacos, etc.) préparés dans le respect des observances religieuses propres aux musulmans.

Comme on peut s’en douter, la règle musulmane s’étend à un ensemble de domaines de la vie quotidienne du croyant musulman.
Concernant la restauration halal, les interdits concernent trois principaux points, à savoir :

  • L’alcool
  • La consommation du porc
  • Le rituel d’abattage des animaux dont la viande sera servie dans le restaurant halal

À titre d’information, deux sources islamiques mettent en avant des interdits alimentaires :

  • Le Coran qui est la récitation des paroles d’Allah
  • Le Hadith qui est un recueil des enseignements et la tradition du Prophète Mahomet

Pour pouvoir ouvrir un établissement de restauration halal, vous devez donc respecter scrupuleusement les règles édictées dans ces deux livres saints.

Un repas et une boisson sans alcool

Un restaurant halal ne servira pas de boisson alcoolisée.
Généralement les restaurants halal proposent une diversité de boissons gazeuses.

Selon le Coran et le Hadith, l’alcool est une source d’égarement spirituel.
Il doit donc être banni de votre restaurant ou de votre fast-food, si vous souhaitez que votre enseigne puisse porter la mention halal.

L’interdiction de la viande de porc

La viande de porc n’a pas sa place dans un restaurant ou un fast-food halal.

En conséquence, pour que votre franchise de restauration ou votre restaurant franchisé puisse se conformer aux règles musulmanes, il doit essentiellement proposer des plats préparés avec du poulet ou du bœuf du mouton, du poisson ou de tout animal pêché en mer.

Toutefois, il ne suffit pas d’exclure le porc pour avoir une viande et un restaurant halal.
Il faut que l’animal soit abattu selon un rituel bien précis.

Dans les établissements de restauration halal, on remplacera la viande haram (le porc) par la viande halal (le bœuf par exemple).

Dans le cas où souhaitez ouvrir un restaurant franchisé ou une franchise de restauration halal spécialisée dans des plats incluant du bacon (burger, tacos, etc.), vous êtes donc obligé de trouver des alternatives à la viande de porc telles que la dinde fumée.

Si la composition des mets est souvent réadaptée à la prescription religieuse dans un restaurant halal, le goût lui est, dans une certaine mesure, identique à ce que l’on retrouverait dans tout autre restaurant.

L’abattage de l’animal dans le respect de la dhabiha.

La dhabiha, c’est l’ensemble de ces règles rituelles qui encadrent l’abattage de l’animal dont la viande doit entrer dans un restaurant halal.
Tout d’abord, la dhabida interdit aux musulmans de consommer la viande d’un animal mort accidentellement.

Pour qu’une viande servie dans votre restaurant soit considérée comme halal, elle doit donc provenir d’un animal encore vivant au moment de l’abattage.
Dans le cas où un poulet meure au moment de son transfert vers l’abattoir, il ne peut donc être utilisé dans votre établissement de restauration halal.

Cette règle est applicable, quel que soit votre enseigne (fast-food, restaurant gastronomique, etc.) et les plats proposés par celui-ci (tacos, kebab, burger, etc.).
Durant l’abattage, l’animal doit être égorgé essentiellement par une personne et sa tête doit être tournée vers la Mecque.

Si votre restaurant sert donc du poulet abattu par un dispositif mécanique automatique, il ne peut donc être considéré comme halal, dans la mesure où l’abattage a été réalisé par une machine et les chances que la tête de l’animal soit tournée vers la Mecque durant l’opération sont extrêmement faibles.

La dhabiha impose également l’intervention d’un sacrificateur dans la réalisation de l’abattage, pour que la viande issue de l’animal et utilisée dans votre restaurant soit considérée comme halal.

Le sacrificateur est un musulman ayant reçu un agrément délivré spécialement par un organisme religieux et agréé par le Ministère de l’Agriculture.
En France, l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris compte parmi les organismes certificateurs avec la Mosquée d’Evry et celle de Lyon.

Le sacrificateur se charge du sacrifice d’abattage rituel

Les autres opérations nécessaires au traitement de la viande (découpe, etc.) et à son transport vers votre restaurant halal peuvent être réalisées par des non-musulmans. Au moment où le sacrificateur réalise le rituel, il doit prononcer des paroles sacrées :

« Allah Akbar » (Dieu est grand) ou « Bismillah Rahim » (au nom de Dieu) et il doit faire en sorte de vider l’animal de son sang.
Si tous les animaux, à l’exception du porc, sont halal pour le musulman, le sang, lui, est haram et ne peut donc être consommé.

C’est pourquoi le sacrificateur utilise un couteau effilé qui lui permet de pratiquer une incision tranchant les artères carotides et les veines jugulaires de l’animal, de manière à vider son corps de l’essentiel du sang.

Pour information, les sacrificateurs doivent posséder une carte spéciale et leur identité doit être communiqué au préfet.
Ceux qui ne remplissent pas ces conditions ne peuvent intervenir dans des abattoirs proposant des produits certifiés halal.

La législation française concernant les abattages rituels

Outre l’intervention d’un sacrificateur et les autres règles que nous avons citées précédemment, toute viande utilisée dans votre franchise de restauration ou votre restaurant franchisé halal doit être issue d’un animal non étourdi, lors de l’abattage.

En effet, à l’instar de la mort accidentelle, l’étourdissement n’est pas autorisé par la dhabiha.
En France, bien que la loi oblige les abattoirs à étourdir les animaux, l’abattage rituel fait l’objet d’une dérogation par les articles 8,9,10 et 11 du décret nO 80-90 du 1eroctobre 1980.

Toutefois, il doit être réalisé dans un local respectant les règles vétérinaires et certaines obligations telles que celles relatives à l’immobilisation des animaux.
Les matériels utilisés dans les abattoirs fournisseurs de viande halal doivent bénéficier d’un agrément du Ministère de l’Agriculture.

Pour un restaurant halal, prioriser les produits certifiés halal

La description que nous venons de donner du rituel de la dhabiha est assez complexe et dans tous les cas, tout boucher (sauf les sacrificateurs agréés) ne pourra pas vous vendre de la viande de bœuf ou du poulet halal pour cuisiner vos tacos, vos kebabs et autres plats proposés par votre restaurant.

Quelle que soit la taille de votre enseigne (fast-food, franchise de restaurant, restaurant franchisé, etc.) et quels que soient vos clients (musulmans ou non-musulmans), si vous souhaitez bénéficier e la mention halal et éviter tout problème pouvant impacter sur votre réputation, nous vous conseillons vivement d’opter uniquement pour de la viande certifiée.

En France, on compte au moins 12 organismes de certification qui peuvent attester le respect des règles musulmanes dans l’abattage des animaux.

Pour l’approvisionnement de votre restaurant halal, nous vous recommandons de choisir des viandes certifiées par ces organismes et de conserver les certificats, afin de les mettre à la disposition de votre clientèle en temps voulu. Il est important de noter que chaque organisme possède leurs propres règles d’examen.

Quoi qu’il en soit, les certificateurs effectuent généralement un suivi minutieux des produits, depuis l’abattage jusqu’à leur livraison sur le marché ou, tout simplement, dans votre restaurant halal.

Un restaurant halal : en franchise ou en indépendant ?

En France, il existe déjà de nombreuses franchises halal à succès.

En intégrant une franchise connue, vous pouvez développer rapidement votre établissement de restauration, dans la mesure où vous vous bénéficier directement de la notoriété de l’enseigne pilote.

En d’autres termes, vous n’aurez pas à déployer des solutions marketing coûteuses pour attirer les clients potentiels dans votre restaurant et vous démarquer des autres enseignes présentes sur votre marché.

Hormis la notoriété, ouvrir un restaurant franchisé vous permet de bénéficier de différentes aides fournies par le réseau de franchise, telles que : l’aide à la réalisation d’une étude de marché, l’aide au montage d’un dossier financier, etc.

Avant même d’ouvrir votre restaurant halal, l’enseigne va vous fournir tous les éléments indispensables à la réussite de votre business.

Si intégrer un réseau de franchise de restauration halal comporte de nombreux avantages, ouvrir un fast-food ou un établissement de restauration en tant qu’indépendant peut également être une excellente idée, surtout si votre budget de départ est assez restreint.

En effet, contrairement à un franchisé, vous n’êtes pas contraint de vous constituer un fonds de départ conséquent pour ouvrir votre restaurant halal.

Vous pouvez commencer par un fast-food halal de taille plus ou moins restreinte et travailler vos stratégies, afin de gagner rapidement des parts de marché et développer votre enseigne.

Une fois que votre établissement de restauration génère un chiffre d’affaires relativement important et bénéficie d’une excellente notoriété sur le marché, vous pouvez étendre votre activité en créant votre propre réseau de franchise.

Pour information, que vous montiez votre restaurant spécialisé dans les produits halal en tant qu’indépendant ou en franchise, cela impliquera de vous un respect strict des règles d’hygiène alimentaire.

Il est donc nécessaire pour vous de connaître très précisément l’ensemble de la réglementation en France en matière d’hygiène alimentaire pour les restaurants.

Ouvrir une franchise de restauration halal : les étapes clés

Comme nous l’avons mentionné précédemment, si votre restaurant halal attire un grand nombre de clients et si vous souhaitez étendre votre activité, vous pouvez créer un réseau de franchise.

Pour ce faire, il faut suivre un certain nombre d’étapes.

L’évaluation et la validation du concept halal

La première étape à réaliser pour ouvrir une franchise est l’analyse de votre concept.

Bien que votre établissement de restauration halal (restaurant gastronomique, fast-food, etc.) génère un important chiffre d’affaires et attire un nombre conséquent de clients, il se pourrait que son concept soit particulièrement complexe à dupliquer pour un franchisé.

Avant de lancer votre réseau de restaurants franchisés, nous vous conseillons donc de bien évaluer le concept de l’unité pilote, à savoir votre restaurant, et de déterminer s’il peut être répliqué assez facilement par d’autres restaurateurs.

Mis à part la duplication, vous devez vous assurer que votre concept soit suffisamment innovant et original pour qu’il puisse séduire des clients sur n’importe quel marché.

Dans le domaine de la restauration, de nombreuses idées de concept peuvent être exploitées : spécialiste en burger halal, en tacos halal, en kebab, etc.

Restaurant halal - Effectuer une étude de marché

Quelle que soit la qualité du concept de votre enseigne de restauration et les produits que vous proposez au public (kebab, tacos halal, burger halal, etc.), vous devez réaliser une étude de marché pour garantir la faisabilité de votre projet de création de réseau de franchise. Durant cette étape, il est nécessaire d’analyser entre autres la concurrence (enseigne dominante, nombre de restaurants, etc.) et vos cibles.

Grâce aux données issues de votre étude de marché, vous pouvez mettre en place une stratégie marketing et commerciale parfaitement adaptée à votre enseigne et votre projet.

Mettre en place un business plan d'un restaurant halal

Après l’analyse du concept et l’étude de marché, vous pouvez passer à l’étape de la mise en place du business plan de votre enseigne de restauration.

Ce document vous permet de valider la rentabilité de votre concept et, par conséquent, de votre projet de mise en place de franchise de restauration halal.
Votre business plan doit comprendre des informations détaillées concernant le concept de votre restaurant halal, votre analyse de marché, vos stratégies, vos frais d’investissement, votre bilan prévisionnel, etc.

Il vous permet de convaincre efficacement votre banque, lors d’une demande de financement, mais aussi vos potentiels partenaires.

Mettre en place la documentation nécessaire au réseau de franchise halal

La législation en vigueur oblige les propriétaires de réseau de franchise à mettre trois documents spécifiques à la disposition de ses franchisés :

  • Le manuel opératoire ou manuel savoir-faire
  • Le DIP (Document d’Information Précontractuel)
  • Le contrat de franchise

Le manuel opératoire comprend toutes les informations relatives à votre concept et les méthodes mises en œuvre pour la réussite de votre enseigne de restauration halal.

Il doit être remis à chaque franchisé, afin qu’il puisse reproduire efficacement votre concept.

Le DIP, quant à lui, contient toutes les informations liées à votre enseigne de restauration halal :

  • Adresse de votre restaurant
  • Forme juridique de votre restaurant
  • Date de dépôt de votre marque
  • Historique de votre enseigne, etc.

Pour finir, le contrat de franchise met en lumière vos droits et vos obligations, ainsi que ceux des restaurants qui souhaitent intégrer votre réseau de franchise.

Restaurant halal bénéficier de la notoriété de la marque du franchiseur

En définitive, pour ouvrir votre restaurant halal, il vous faudra posséder une très bonne connaissance de la cuisine halal et des règles à respecter pour que viande puisse être consommée, dans la religion musulmane.
Mais il vous faudra aussi vous renseigner sur toutes les règles relatives la création d’un restaurant en France, qu’il soit spécialisé dans des produits halal ou non.

Pour que votre établissement de restauration halal puisse se développer efficacement et pour éviter les éventuels problèmes pouvant exposer votre enseigne à de lourdes sanctions de la part des autorités, nous vous recommandons nos formations d'hygiène alimentaire.

Nos cours sont disponibles en présentiel, à distance et vous permettent de renforcer efficacement vos connaissances concernant les règles à respecter pour ouvrir et développer votre restaurant halal.

À noter que de nombreuses personnes désireuses d’ouvrir un restaurant halal se posent plusieurs questions telles que :

  • Puisque dans un restaurant spécialisé dans les produits halal, on ne sert pas d’alcool à sa clientèle.
  • A-t-on besoin d’une licence de débit de boisson quand on ouvre son restaurant halal ?
  • Faut-il prendre une licence de bar ou une licence de restaurant ?

Si, à l’instar de ces futurs propriétaires d’enseigne de restauration halal, vous recherchez des réponses à certaines questions spécifiques, nous vous invitons à vous inscrire à nos formations..

stage france

stage france