Ouvrir un restaurant halal, ce que vous devez savoir avant

En France, le marché du halal est en pleine expansion, et déjà certaines marques ont commencé à proposer des produits certifiés halal. On rencontre également, à Paris, mais aussi dans plusieurs villes de France, des restaurants halal, dont le menu est exclusivement concocté selon les règles musulmanes. Si vous avez envie d’ouvrir vous aussi un de ces restaurants, il est nécessaire que vous connaissiez les spécificités de la cuisine halal, mais aussi tout ce qui relève de la réglementation relative à l’ouverture d’un restaurant.
Avant tout, entendons-nous sur le contenu du mot : que signifie « halal » ?

Le Restaurant halal ou la cuisine selon les prescriptions musulmanes

Sommaire
  1. - Le Restaurant halal ou la cuisine selon les prescriptions musulmanes

  2. - Un repas et une boisson sans alcool

  3. - L’interdiction de la viande de porc

  4. - L’abattage de l’animal dans le respect de la dhabiha.

  5. - Pour un restaurant halal, prioriser les produits certifiés halal

  6. - Un restaurant halal : en franchise ou en indépendant ?

  7. - Restaurant halal bénéficier de la notoriété de la marque du franchiseur.


Étymologiquement, le mot halal désigne en arabe ce qui est permis ou licite. Dans la vie courante, il fait référence à ce qui est conforme aux règles coraniques. Son opposé, c’est le haram, c’est-à-dire ce qui est contraire à ces mêmes prescriptions. Ainsi, quand on parle de restaurant halal , on désigne un restaurant dont les menus sont préparés dans le respect des observances religieuses propres aux musulmans. Comme on peut s’en douter, la règle musulmane s’étend à un ensemble de domaines de la vie quotidienne du croyant musulman, mais pour ce qui concerne la restauration halal, les interdits concernent trois points : l’alcool, la consommation du porc et le rituel d’abattage des animaux dont la viande sera servie dans le restaurant halal.

Un repas et une boisson sans alcool

Un restaurant halal ne servira pas de boisson alcoolisée. Généralement les restaurants halal proposent une diversité de boissons gazeuses.

L’interdiction de la viande de porc

Pas de viande de porc dans un restaurant halal.
En conséquence, vos plats doivent être préparés avec du poulet ou du bœuf, mais encore du mouton, du poisson ou de tout animal pêché en mer.
Toutefois, il ne suffit pas que l’on exclue le porc pour avoir une viande halal. Il faut que l’animal soit abattu selon un rituel bien précis. Dans les restaurants halal, on remplacera la viande haram (le porc) par la viande halal (le bœuf par exemple).
Ainsi lorsqu’une recette inclut du bacon, le restaurant halal utilisera de la viande de dinde fumée. Si la composition des mets est réadaptée à la prescription religieuse, le goût lui, est tant que faire se peut, identique à ce que l’on retrouverait dans tout autre restaurant.

L’abattage de l’animal dans le respect de la dhabiha.

La dhabiha, c’est l’ensemble de ces règles rituelles qui encadrent l’abattage de l’animal dont la viande doit entrer dans un restaurant halal.

  - Il faut que ce soit un animal encore vivant au moment de l’abattage. Ainsi, il est proscrit d’utiliser pour un restaurant halal la viande d’un animal mort accidentellement. Par exemple, si au moment du transfert des poulets vers l’abattoir, il s’en trouve qui meure sur le chemin, celui-là n’est pas halal, il ne peut être utilisé dans la restauration halal.
  - L’animal doit être égorgé en ayant la tête tournée vers la Mecque. Le poulet dont la tête est coupée dans un dispositif mécanique automatique n’est donc pas halal, au sens strict du terme, car selon la prescription musulmane, l’animal destiné à la consommation du musulman doit être abattu par la main humaine.
  - N’importe qui ne devrait pas égorger un animal destiné à la restauration halal. C’est un sacrificateur agréé qui devrait s’en charger. Le sacrificateur est un musulman ayant reçu un agrément délivré spécialement par un organisme habilité.
  - Au moment où le sacrificateur égorge l’animal, il doit prononcer des paroles sacrées : « Allah Akbar » (Dieu est grand) ou « Bismillah Rahim » (au nom de Dieu) ;
  - L’égorgement doit être fait de manière à vider l’animal de son sang. Si tous les animaux, à l’exception du porc, sont halal pour le musulman, le sang, lui, est haram, donc incomestible. C’est pourquoi le sacrificateur utilise un couteau effilé qui lui permet de pratiquer une incision tranchant les artères carotides et les veines jugulaires de l’animal, de manière à vider son corps de l’essentiel du sang.

Pour un restaurant halal, prioriser les produits certifiés halal

La description que nous venons de donner du rituel de la dhabiha est assez complexe et dans tous les cas, tout boucher (sauf à être sacrificateur agréé) ne pourra pas vous vendre de la viande de bœuf ou du poulet halal. En conséquence, il est mieux de vous procurer des produits certifiés halal. En France, on compte au moins 12 institutions de certifications dont le certificat atteste que les produits que vous avez achetés sont véritablement halal. Il est recommandé de s’approvisionner en produits certifiés et de mettre les certificats à la disposition des clients qui le demandent.

Un restaurant halal : en franchise ou en indépendant ?

Il existe déjà des franchises halal sur place et leurs succès sont encourageants.
La franchise a l’avantage de vous permettre de bénéficier de la notoriété de la marque du franchiseur.
Vous bénéficierez également d’autres avantages comme l’étude du marché, l’aide au montage de votre dossier financier…
Par contre, l’indépendant a l’avantage de ne pas avoir à démarrer avec un grand budget, au moins en comparaison avec le franchisé.
De même, il peut créer sa propre marque et son propre code visuel, au point de devenir lui-même un franchiseur plus tard.
Que vous montiez votre restaurant halal en tant qu’indépendant ou en franchise, cela impliquera de vous un respect strict des règles d’hygiène alimentaire.
Il est donc nécessaire pour vous de connaître très précisément l’ensemble de la réglementation en France en matière d’hygiène alimentaire pour les restaurants.

Restaurant halal bénéficier de la notoriété de la marque du franchiseur.

En définitive, pour ouvrir votre restaurant halal, il vous faudra posséder une très bonne connaissance de la cuisine halal.
Mais il vous faudra aussi vous renseigner sur toutes les règles relatives la création d’un restaurant, en France, qu’il soit halal ou non.
Nous vous recommandons nos formations d'hygiène alimentaire.
Nos cours sont disponibles en présentiel et à distance.
D’autres questions sont aussi récurrentes chez les personnes désirant ouvrir un restaurant halal, par exemple :

   -  Puisque dans un restaurant halal on ne sert pas d’alcool à sa clientèle,
   -  A-t-on besoin d’une licence de débit de boisson quand on ouvre son restaurant halal ?

Faut-il prendre une licence de bar ou une licence de restaurant ?
À toutes ces questions, vous trouverez une réponse grâce à nos formations. 

stage france