Trois choses à savoir avant d’ouvrir votre bar à tapas

Vous êtes en France et non en Andalousie, mais vous avez envie d’apporter chez nous dans l’hexagone un peu de cette convivialité que l’on reconnait aux tapas espagnols ?
Nous ne pouvons que vous y encourager. Malheureusement, dans ce domaine, la bonne volonté seule ne suffit pas. Il vous faut une connaissance approfondie du concept de bars à tapas, leur spécificité et les mesures à prendre au plan juridique avant l’ouverture de votre bar.
D’abord le sens du mot et du concept

Qu’est-ce que le tapas ?

Sommaire
  1. - Qu’est-ce que le tapas ?

  2. - Bar à tapas, le concept qui fait un tabac

  3. - Vous devez choisir le bon emplacement

  4. - Démarches et obligations juridiques pour ouvrir un bar à tapas


C’est sans surprise que l’on apprend que le mot tapas vient du verbe espagnol tapar qui signifie recouvrir. Il n’est point besoin que l’on soit historien de l’art culinaire espagnol avant de comprendre l’histoire derrière cette étymologie. Dans un passé qu’on ne saurait définir avec précision, dans les bars espagnols, surtout dans la région d’Andalousie, l’on servait au client une coupe de vin avec au-dessus une tranche de jambon pour empêcher les mouches de se poser sur la boisson. Le client, lui, pouvait déguster son verre tout en mangeant son jambon. De là est venue la pratique qui consiste à servir désormais le vin ou la bière avec de délicieux amuse-gueule. Les tapas existent sous au moins quatre formes différentes.

  - Les banderillas : ce sont de petites brochettes où sont empalées à un petit pique des tranches de tomates, de fromage, des olives, des chorizos (parfois on y ajoute des anchois).
  - Les platillos : les platillos sont assiettes dans lesquelles on présente l’une des gâteries suivantes, piqués d’un cure-dent : cubes de tortilla, rondelles de chorizo, ou encore des piquillos
  - Les cazuelitas : ce sont des cassolettes, généralement en terre cuite, contenant des fruits de mer ou des légumes.
  - Les Croquetas : ce sont des boulettes panées ou en croûte de poisson, de viande ou de légumes.

Bar à tapas, le concept qui fait un tabac

On peut le constater, les bars à tapas sont véritablement en pleine conquête de la France. Ils ont l’avantage d’offrir une ambiance conviviale pour les after-works. Ils permettent de partager des moments joyeux en famille ou entre amis.
La spécificité du bar tapas est qu’on n’y va pas simplement pour boire un verre de vin, ni pour prendre un repas complet.
On sirote une coupe et l'on grignote, le tout à petit prix. Parce qu’il facilite ce régal sans être très coûteux, le bar à tapas a le vent en poupe.
Si l’on insiste autant sur l’esprit de convivialité qui accompagne le concept du bar à tapas, c’est parce que la pratique veut que chacun commande différents petits plats et que l’ensemble de la tablée partage. Il va de soi que l’on se retrouve vite dans une ambiance joyeuse et gaie. Les Français ont tôt fait de se laisser séduire par les bars à tapas, et la chose est aisément compréhensible.
En effet, environ 66% des Français affirment qu’ils prennent l’apéro au moins une fois chaque mois.
Pour 28% de Français, la fréquence est d’au moins une fois par semaine, selon un sondage récent.
Cela signifie qu’il y a là un marché dynamique qui garantit à votre bar à tapas une clientèle joyeuse. Il ne vous reste qu’à vous décider.

Vous devez choisir le bon emplacement

Ce genre d’établissement est plus prisé par les urbains. Alors il faut se positionner de manière à être proche de cette cible.
Mais ce n’est pas tout. Il vous faudra faire un petit point sur la concurrence.
Quels sont vos concurrents directs ?
Quelles sont les spécificités de leurs tapas ?
Il faut aussi savoir que les tapas suivent la tendance actuelle de la restauration commerciale.
N’hésitez donc pas à envisager une spécialisation : sur le halal, le végétarien ou encore le healthy (qui consiste à proposer des plats diététiques).
De plus en plus, les bars à tapas servent autant du vin que de la bière.
Le marché de celle-ci est d’ailleurs en hausse depuis 2015.
Pour ce qui est du vin à choisir, il est recommandé d’offrir à votre clientèle une palette à trois couleurs.  
Proposez donc le vin rouge (préféré par 55% des consommateurs), le vin blanc (29% des consommateurs le préfèrent) et les rosés (8% de consommateurs).
Il n’existe pas encore de franchise pour les bars à tapas, mais le marché lui-même est si prometteur qu’il n’est pas nécessaire de s’en inquiéter.
Si vous vous investissez franchement, vous pourrez bientôt devenir peut-être le premier franchiseur pour bars à tapas.

Démarches et obligations juridiques pour ouvrir un bar à tapas

Le bar à tapas est avant tout un bar. A priori, vous vendrez des boissons appartenant à la catégorie III.
Il vous faudra donc posséder une licence d’alcool, délivrée à la mairie.
Il est vrai que beaucoup de personnes voulant se lancer dans la restauration se perdent un peu sur les questions de licence.
Par exemple, quand devrait-on vous délivrer une licence IV et non une licence III ?
Et pour vous qui voulez ouvrir un bar à Tapas, la formation sur l’hygiène alimentaire dans la restauration est obligatoire.
L’autre formation obligatoire est la formation pour le permis d’exploitation. Nous offrons toutes ces formations tant à distance qu’en présentiel.
Il est nécessaire que vous suiviez ces formations, car sans elles, vous ne pourrez pas ouvrir votre exploitation.
Comme nous le disions plus haut, les franchises ne sont pas monnaie courante pour les bars à tapas.
En conséquence, le statut juridique le mieux adapté pour votre bar à tapas est la société par actions simplifiées (SAS).
Si vous êtes seul à monter votre projet, ce sera une société par actions simplifiée unipersonnelle.

Voici quelques autres obligations que vous devrez remplir :

  - Il ne vous suffit pas de suivre la formation sur l’hygiène, vous devrez réellement appliquer les règles d’hygiène
  - Vous devrez également respecter les normes d’accessibilité et de sécurité concernant les établissements ouverts au public,
  - Si vous utilisez des allergènes, il vous incombe d’en faire indication sur un support visible pour tous.
  - Au cas où vous voudriez diffuser de la musique, vous avez l’obligation de payer la SACEM.
  - Enfin, si vous envisagez d’exploiter une terrasse, vous devrez en faire la demande d’autorisation à la mairie.

stage france


Permis d'Exploitation

Stages Permis d'Exploitation

>> Réserver un stage <<
Hygiène Alimentaire

Formations Hygiène Alimentaire

>> Réserver un stage <<