Gîtes ou chambres d’hôtes

Investir dans l’immobilier est une idée très intéressante pour constituer un patrimoine solide et se faire de l’argent.
Vous désirez vous lancer dans la mise à disposition d’hébergements, mais vous ne savez pas vers quel type vous tourner.
La principale caractéristique des chambres d’hôtes est qu’elles se situent obligatoirement chez l’habitant.
Vous pouvez ouvrir une chambre d’hôtes ou un gîte. Tout dépendra de votre vision et de vos capacités.
En effet, chaque type d’hébergement a ses caractéristiques, suivies des formalités à remplir.
Sur ce, pour être un bon propriétaire, lisez cet article afin de faire la nette différence !

gîte

Les gîtes

Un gîte est un appartement encore appelé meublé de tourisme, une villa, ou un studio, meublé et mis à disposition d’une clientèle qui est de passage pour un mois, une semaine ou une journée. Cette location peut durer au maximum 12 semaines de suite, mais les locataires ne peuvent pas y élire domicile.
La principale différence entre un gîte et une chambre d’hôtes réside dans le fait que le gîte peut être loin de votre habitation, même dans un autre département.
Par ailleurs, vous n’êtes pas dans l’obligation d’accueillir vous-même les locataires, il suffit d’y mettre une personne de confiance.
En outre, lorsqu’un gîte est loin du domicile de son propriétaire, cela nécessite beaucoup d’organisation. 
Il existe différents types de gîtes à savoir : les gîtes d’enfant, les gîtes de séjour et les gîtes d’étapes.
Il y a des réglementations à respecter pour avoir le statut de gîte.
En effet, si vous dépassez 15 locataires, vous êtes considéré comme un établissement recevant du public.
Qu’en est-il pour les chambres d’hôtes ?

Les chambres d’hôtes

La définition légale d’une chambre d’hôtes a été donnée en aout 2007 à travers la loi 2006-437 du 14 avril 2006 et du décret 2007-1173. En effet, une chambre d’hôte est une chambre aménagée qui se situe chez l’habitant dans le but d’héberger des personnes de passage à titre payant.
L’hébergement peut aller d’une nuit à plusieurs nuitées selon les hôtes. Celui qui accueille, c’est-à-dire l’habitant, doit assurer l’accueil, la fourniture des chambres pour les nuitées, puis le petit déjeuner.
Il doit aussi fournir du linge de maison dans les chambres, une fois que la location est effectuée.
En outre, il y a une capacité maximale de 15 personnes, pour au plus 5 chambres d’hôtes.
Hormis celle-ci, des réglementations sont à rester, ainsi que des formalités, découvrez-les !

Les formalités pour l’ouverture et la gèstion

Le Cerfa est un formulaire que l’habitant doit remplir pour déclarer ses chambres d’hôtes à la mairie du lieu d’habitation.
Suite à cela, l’habitant est enregistré dans un registre qui peut être consulté en mairie et un accusé de réception lui est octroyé.
En tant qu’habitant qui possède des chambres d’hôtes, plusieurs statuts vous sont attribuables.
Vous pouvez être un micro-entrepreneur, une entreprise immatriculée au registre du commerce et des sociétés, un gérant de société, ou un simple particulier.
En effet, choisir votre statut n’est pas une étape à négliger, car chaque statut a des conséquences sociales, fiscales et juridiques. Quant à l’hygiène, tout doit être mis en œuvre pour que la santé des hôtes ne soit pas menacée.
Chaque chambre doit avoir un w.c. et une salle de bain.
Par ailleurs, les normes de sécurité doivent être également respectées.
En outre, la table d’hôtes n’est pas la même qu’un restaurant.
Elle est réservée aux hôtes et son ouverture doit être notifiée aux services préfectoraux.
Il y a des réglementations quant à la protection du consommateur et le type de licence que l’habitant doit posséder pour proposer des boissons alcoolisées.
   

stage france