Quelle reglementation de l' Open Bar - Happy Hours ?

C'est un impératif aux yeux de bien des exploitants de débit de boissons pour ne pas perdre de clients : proposer un happy hours. Aujourd'hui, la quasi-intégralité des cafetiers et bars propose des happy hours. Ne pas s'y conformer, c'est prendre le risque de perdre une partie de sa clientèle. Dans le cas où vous mettez un tel système en place de manière stratégique, vous ciblez une population qui consomme beaucoup et exige des prix compétitifs : les étudiants et jeunes travailleurs. Il s'agit aussi d'une population à risque pour les pouvoirs publics, en termes de protection de l'ordre public et de lutte contre l'ivresse manifeste sur la voie publique.

Par conséquent, les happy hours sont des opérations promotionnelles peu anodines et très contrôlées. De même, les opérations d'open bar sont très encadrées, pour les mêmes raisons.

happy hours et open bar

Happy Hours et Open Bar : qu'est-ce que c'est ?

Sommaire
  1. - Happy Hours et Open Bar : qu'est-ce que c'est ?

  2. - Des pratiques très encadrées

  3. - C'est quoi l'Happy Hours  ou  l'Open Bar ?

  4. - L’Open Bar

  5. - L’Happy Hours

  6. - Happy Hours et Open Bar : deux pratiques interdites par la réglementation


L'open bar est une opération commerciale qui fonctionne par un système de forfaits pour la délivrance de boissons, aussi bien alcoolisées que non alcoolisées, en fin de journée, ou tout simplement à des heures limitées.

Économiquement, cette opération représente bien des avantages pour les entrepreneurs de monde de la nuit : cela permet de ramener beaucoup de monde, qui parfois consommera aussi des denrées alimentaires. Il n'est pas inopportun de proposer des activités payantes lors de ces soirées. De manière indicative, les prix pratiqués par les bars et pubs sont situés entre 20 et 35 euros. C'est une pratique relativement courante dans les bars et discothèques.

Quant aux happy hours, cette opération commerciale consiste, dans une plage horaire limitée, à offrir des boissons alcoolisées en réduction et parfois à moitié prix. Quelquefois, l'offre se traduit plus par un système de "un verre acheté, un verre gratuit". C'est une pratique régulière des cafetiers pour permettre de remplir leurs terrasses à heures creuses.

Des pratiques très encadrées

En matière de santé publique, ces deux pratiques sont décriées : évidemment, une telle opération incite à consommer beaucoup d'alcool dans un court laps de temps, ce qui entraîne des risques majeurs de dépendances et de mise en danger. Les pouvoirs publics encadrent donc sévèrement ces opérations commerciales.

Longtemps interdites, elles sont aujourd'hui seulement durement encadrées : la règle impérative est qu'il est obligatoire de proposer des boissons non alcoolisées à prix réduit. Proposer seulement des bières ou des vins est une faute grave, qui peut mener à une fermeture administrative.

De même, il est crucial que l'affichage des prix, ou la carte, soit de même nature pour les deux offres : même police, sur le même document, et même taille. Comme pour toutes les obligations qui touchent à l'affichage des prix, il est nécessaire que celui-ci soit accessible à tous : veillez à ce qu'il soit visible de la part des personnes à mobilité réduite.

En cas de fraude, l'article R. 3351-2 du code de la santé publique dispose d'une contravention de 4e classe de 750 euros. L'infraction est constatée lorsque :

  • Ne sont pas proposées à prix réduit, lorsque des boissons alcoolisées le sont, des boissons non alcoolisées. L'article L.3323-1 du même code énumère les boissons qu'il est obligatoire de proposer.
  • Ne pas annoncer la réduction de prix portant sur l'offre de boissons non alcoolisées, dans des formats et conditions jugées équivalentes à celles des boissons alcoolisées.

Les formations spécifiques aux débits de boissons vous permettent de connaître la réglementation des Open Bar et Happy Hours en en vigueur ainsi que les interdictions et les sanctions auxquelles vous pouvez être exposé.

C'est quoi l'Happy Hours  ou  l'Open Bar ?

L'Open bar fonctionne avec un système de forfaits pour la délivrance de boissons avec ou sans alcool généralement en fin de journée et à des heures délimitées.
Le prix forfaitaire indiqué est peu élevé pour permettre aux étudiants de boire le nombre de verres qu'ils souhaitent durant un temps donnée.
L'Happy Hours s'adresse aux bars et aux pubs.
Ce système aussi prévoit une plage horaire limitée permettant de s'offrir des boissons alcoolisées à prix attractifs.
L'offre prévoit en principe une boisson gratuite pour une boisson achetée ou une boisson à moitié prix pour la même achetée.

L’Open Bar

L'Open bar fonctionne avec un système de forfaits pour la délivrance de boissons avec ou sans alcool généralement en fin de journée et à des heures délimitées.
Le prix forfaitaire indiqué est peu élevé : entre 20 et 30 à 35 euros en moyenne pour permettre aux étudiants de boire le nombre de verres qu'ils souhaitent durant le temps imparti.
Cette pratique est courante dans les bars et les discothèques.

L’Happy Hours

L'Happy Hours s'adresse aux bars et aux pubs. Ce système aussi prévoit une plage horaire limitée permettant de s'offrir des boissons alcoolisées à prix attractifs.
L'offre prévoit en principe une boisson gratuite pour une boisson achetée ou une boisson à moitié prix.
Cette pratique est courante les jours de semaine lorsque les bars sont moins fréquentés et les étudiants moins disposés à s'amuser.

Happy Hours et Open Bar : deux pratiques interdites par la réglementation

Ces deux pratiques ont des conséquences à court et long terme sur l'organisme des jeunes.
C'est pourquoi, dans une logique de prévention, ces pratiques sont aujourd'hui interdites.
L'exploitant ne respectant pas la règlementation, s'explose à de lourdes sanctions.
Un dispositif de prévention vise à aider les exploitant de débits de boissons pour faire appliquer cette interdiction.
Toutefois, divers amendements y ont été apportés, notamment concernant la dégustation des vins et il est toujours possible d’organiser des évènements de ce type tout en étant en règle avec la loi.


stage france