L’intoxication alimentaire et la responsabilité des restaurants

Commençons par un peu d’histoire. 1982, aux États-Unis : de nombreuses personnes sont prises de colites hémorragiques, c’est-à-dire des diarrhées sanglantes. On ne le savait pas encore, mais le microbe du Hamburger venait d’être découvert.
Les savants lui donneront le nom traumatisant d’Escherichia coli ; pour faire simple, on parle d’E. Colis.
En 1998, le Québec et l‘Ontario au Canada sont secoués par le même microbe du Hamburger.
On décompte 378 cas. Deux ans plus tard, l’E. Colis contamine l’eau, toujours dans l‘Ontario, dans la municipalité de Walkerton. 2000 personnes sont infectées, 21 en meurent.
En France, maintenant : en 2005, 69 personnes sont tombées malades après avoir mangé des steaks hachés visiblement contaminés.
Onze personnes parmi elles, des enfants, n’ont survécu que grâce à une hospitalisation lourde.

500 000 le nombre de personnes victimes d’intoxication alimentaire

Sommaire
  1. - 500 000 le nombre de personnes victimes d’intoxication alimentaire

  2. - Les règles d’hygiène, un impératif pour tout restaurateur

  3. - La formation HACCP, une obligation

  4. - Vous pouvez suivre cette formation chez nous.


S’il est vrai que ces cas sont plus ceux de la toxi-infection alimentaire collective (TIAC). Cependant, il ne faut pas penser que l’intoxication alimentaire à disparu. D’ailleurs on estime à 500 000 le nombre de personnes victimes d’intoxication alimentaire chaque année en France.
Et en 2011, souvenez-vous, deux adolescents sont morts à Chartres et à Avignon, d’intoxication alimentaire.
Le responsable de chacun des deux restaurants fut accusé d’homicide involontaire. Plus récemment, en février 2019, nous avons le cas de cette Espagnole décédée après avoir pris son repas au restaurant RIFF de Valence en Espagne.
En plus d’elle, 18 autres personnes ayant mangé dans le même restaurant ont souffert d’intoxication alimentaire.
La responsabilité du chef du restaurant a été aussi engagée.

Les règles d’hygiène, un impératif pour tout restaurateur

Pour rappel, ici en France, le législateur tient le dernier fournisseur pour responsable.
C’est le dernier maillon de la chaîne qui répond du dommage fait au client. Cette responsabilité civile professionnelle aura pour le restaurateur des incidences économiques dont il n’est pas aisé de prédéfinir l’ampleur. Le plus simple alors est de tout faire pour éviter la survenance des risques sanitaires. Il faut donc que le restaurateur applique rigoureusement toutes les règles de sécurité sanitaire. Vous devez maîtriser entièrement le « Pack hygiène », c’est-à-dire l’ensemble des règles sanitaires encadrant la restauration commerciale en France. Cela signifie que vous maitrisiez les 7 principes fondamentaux de l’HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), que vous soyez capable de dresser votre Plan de Maîtrise sanitaire (PMS), votre plan de Bonnes Pratiques d’Hygiène (BPH). Il est évident que vous ne pouvez savoir tout cela sans une formation.

La formation HACCP, une obligation

Le restaurateur ne peut assurer la sécurité alimentaire de ceux qui viennent manger dans ses locaux que s’il comprend très bien la législation de la salubrité alimentaire.
C’est la raison pour laquelle la formation HACCP est obligatoire pour toute personne désirant ouvrir un restaurant, un snack, ou bien un débit de boissons.

Vous pouvez suivre cette formation chez nous.

Elle vous permettra de connaître dans le détail toutes les mesures d’hygiène alimentaire que vous devriez prendre, mais aussi, les mesures de protection que vous devriez envisager, par exemple les garanties intoxication alimentaire.

stage france