Alcool au volant : top 5 des idées reçues

Boire du café pour faire baisser le taux d’alcool dans le sang, préférer le cocktail pour diluer le taux d’alcool, un verre d’eau après chaque verre d’alcool… Bref, les idées reçues sont nombreuses sur la consommation d’alcool. Nous allons passer en revue quelques-unes et essayer de les corriger.

Sommaire
  1. - 1.      On peut se désaltérer avec l’alcool

  2. - 2.      L’alcool, ça vous réchauffe

  3. - 3.      Trois verres, c’est sans risque pour moi

  4. - 4.      Un cocktail pour diluer l’alcool avant de le boire

  5. - 5.      Les hommes résistent mieux que les femmes à l’alcool

    1. - A lire également


1.      On peut se désaltérer avec l’alcool

Sans avoir à entrer dans les détails du processus de la soif, il faut dire que l’alcool est hydrophile. Il déshydrate son consommateur. En conséquence, il ne peut pas vous désaltérer. Et quand on en vient à dire qu’on a soif en pensant à l’alcool, c’est que la dépendance commence à s’installer.

2.      L’alcool, ça vous réchauffe

Quand on consomme de l’alcool, il dilate les vaisseaux sanguins, ce qui donne une sensation de chaleur. Cela ne signifie nullement que l’alcool réchauffe le corps humain.

3.      Trois verres, c’est sans risque pour moi

Un verre standard fait 10g d’alcool pur et fait augmenter l’alcoolémie d’environ 0,20g/l à 0,25g/l. Ce n’est là qu’une estimation parce que le taux d’alcool dans le sang dépend de la masse corporelle et du sexe. Mais dans tous les cas, à trois verres, vous êtes forcément au-delà de la barre de 0,50g/l. Même si vous ne ressentez rien, vous serez testés positifs au cours du contrôle d’alcoolémie par les gendarmes. Par ailleurs, il faut savoir qu’à partir de 0,50g/l, l’alcool agit sur nos fonctions mentales. Il rétrécit par exemple le champ de vue, retarde la réflexion et la réaction en situation de surprise.

4.      Un cocktail pour diluer l’alcool avant de le boire

Peut importe que vous y mettiez des glaçons, du jus de fruits ou un peu de coca, la quantité d’alcool pur que vous ingérez ne diminue pas pour autant. Il en est de même de la distinction entre alcool fort et alcool faible. La vodka, servie dans un verre standard équivaut à 10g d’alcool pur, comme un verre standard de bière.

5.      Les hommes résistent mieux que les femmes à l’alcool

Il y a là une part de vérité, qui reste à préciser. Il existe des différences notables entre hommes et femmes en matière d’alcoolémie. Les femmes ont une masse corporelle généralement plus petite que les hommes. De même, la masse d’eau constitue 68% du corps masculin alors qu’il constitue 55% du corps de la femme. L’alcool dispose donc de plus de volume pour sa distribution chez l’homme que chez la femme. Il est alors moins concentré dans le sang de l’homme que de la femme. En conséquence, pour un même verre d’alcool, l’alcoolémie de la femme montera de 0,1‰ plus que chez les hommes. 

De même, les femmes ont généralement un foie plus petit que les hommes. Cela entraîne un temps d’élimination de l’alcool plus long que chez les hommes. Enfin, il faut rappeler certaines conséquences de l’alcool qui n’adviennent que chez les femmes. Il s’agit notamment du bouleversement du cycle menstruel, le syndrome d’alcoolémie fœtale et le risque de fausse couche liée à l’alcool.

Il est important cependant de rappeler qu’un homme qui n’a pas une grande masse corporelle aura vite un taux d’alcool élevé dans le sang. Par ailleurs, les statistiques et le vécu quotidien nous enseignent que le danger sur la route à cause de l’alcool au volant ne vient que très rarement des femmes.
Environ 95% des accidents mortels provoqués par la conduite en état d’ébriété sont causés par des hommes.  

stage france