Si vous pensez à ouvrir une discothèque prochainement, vous devez réfléchir à plusieurs points-clés dont celui qui porte sur les contraintes liées à la gestion d’une discothèque.

Les contraintes liées à la gestion d'une discothèque

Tout comme un débit de boissons, un restaurant ou encore une pizzéria, une discothèque présente des contraintes auxquelles vous ne pouvez pas échapper.

La gestion d’une discothèque implique donc de nombreuses responsabilités quant aux points suivants :

Discothèque : responsabilité en matière de sécurité

Afin d’être conforme à la réglementation, une discothèque a l’obligation de mettre en place un dispositif de sécurité adapté (de type P) ou faire appel à un service de sécurité détenant la carte professionnelle des agents de sécurité.


Au regard des règles de sécurité établies par la loi, l’établissement doit également réguler et contrôler soigneusement l’affluence de sa clientèle et respecter un quota de 4 personnes pour 3m2.

 

Discothèque : aménagements obligatoires


Réglementation de la piste de danse

Une discothèque est considérée comme étant un débit de boissons ayant comme activité principale l’exploitation d’une piste de danse.

Cette piste de danse est réglementée et doit respecter des dimensions spécifiques : sa taille doit pouvoir accueillir la totalité ou alors une large majorité de la clientèle.

Un établissement peut être composé de plusieurs salles et donc de plusieurs pistes de danses.

 

Réglementation de la sono

Le volume sonore étant réglementé à 105 décibels maximum, l’établissement à l’obligation de faire réaliser une étude acoustique par un professionnel habilité.

Cette étude a pour but

  •       de contrôler la conformité du local
  •       dans le cas échéant d’indiquer les travaux de mise aux normes
  •       et d’attester que l’établissement est correctement équipé d’un dispositif technique répondant à cette contrainte réglementaire.

 

Billetterie

Une discothèque est dans l’obligation d’accueillir sa clientèle via une billetterie. Cette billetterie doit être équipée d’une caisse enregistreuse.

 

Discothèque : réglementation

En plus de devoir répondre à la réglementation des débits de boissons, une discothèque doit également répondre à une réglementation qui lui est propre.

 

Discothèque : licence et vente d’alcool

Afin de pouvoir vendre des boissons alcoolisées à consommer sur place, la discothèque doit impérativement posséder la licence 4.

En tant qu’établissement de nuit, elle doit respecter des horaires de vente d’alcool : une discothèque a pour obligation de cesser de vendre des boissons alcoolisées au minimum 1h30 avant sa fermeture. De plus, les horaires et les tarifs de vente doivent être affichés.

 

Discothèque : réglementation de la musique

La discothèque ne peut jouer de la musique sans avoir au préalable demandé une autorisation et établit un contrat de représentation général avec la SACEM.

De plus, la musique doit obligatoirement être gérée et jouée par un DJ.

 

Nous tenons à vous rappeler que le respect de ces règles est obligatoire. Vous devez impérativement répondre à ces exigences légales afin d’obtenir les différentes autorisations nécessaires au démarrage de votre activité comme, par exemple, l’autorisation d’ouverture durant la nuit entière délivrée par la préfecture.

De plus, un manque de connaissances, un oubli volontaire ou involontaire de ces obligations peut entraîner des conséquences sur le déroulement de l’activité de l’établissement.

En effet, dans le cas où une ou plusieurs règles ne seraient pas respectées, les autorités peuvent délivrer des amendes à la discothèque et même ordonner la fermeture immédiate de l’établissement.

La gestion d’une discothèque s’avère donc plus complexe que celle d’un café ou d’un restaurant. Nous vous invitons à correctement vous former sur ce sujet. De plus, en tant qu’établissement de nuit, la loi est très exigeante à cause des nuisances sonores et de la vente d’alcool et les sanctions peuvent être lourdes et immédiates.

 

 




Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.