Calcul du taux d’alcool dans le sang

L’alcoolémie est la présence de l’alcool dans le sang. Toute la législation sur l’alcool et la sécurité routière se base essentiellement sur la mesure de la quantité d’alcool que l’individu a dans son sang au moment où il prend le volant. Cette mesure est calculée à partir de la formule de Erik Matteo Prochet Widmark. Avant de parler plus en détail de cette formule, il convient que nous rappelions ici les seuils réglementaires du taux d’alcool dans le sang.

Les seuils réglementaires d’alcoolémie

Sommaire
  1. - Les seuils réglementaires d’alcoolémie

  2. - La concentration d’alcool dans une boisson

  3. - Comment calculer le taux d’alcoolémie ?

  4. - La responsabilité du débitant


En France, la limite réglementaire est de 0,5 g d’alcool par litre de sang, ce qui équivaut à 0,25 mg par litre d’air expiré. Pour les conducteurs possédant seulement un permis probatoire, la limite fixée est de 0,2 g par litre de sang, ce qui fait 0,1 mg par litre d’air expiré. Évidemment l’alcootest permet, quand on y souffle, de déterminer le taux d’alcool dans le sang.

La concentration d’alcool dans une boisson

Pour être certain de ne pas dépasser le seuil de 0,5 g par litre de sang, il faut pouvoir définir soi-même la quantité d’alcool pur que l’on ingère. Cela passe d’abord par la détermination de la concentration d’alcool dans une boisson. Généralement le taux de concentration d’alcool est indiqué sur le contenant de ladite boisson. Il est exprimé en degré ou en pourcentage. On voit ainsi écrit sur la bouteille de bière 5%. Cela veut dire que pour un litre de cette bière, nous avons 5cl d’alcool pur ou d’éthanol.

L’alcool pur pèse 800 g par litre. Si l’on reprend l’exemple de la bouteille de bière à 5°, sur un litre de bière, nous aurons 800g x 5° = 40g. Si je bois un verre de 25cl de cette bière, cela veut dire que j’ai ingéré 10 g d’alcool pur.

Il est important de pouvoir faire ce calcul surtout pour la consommation d’alcool chez soi ou pendant les fêtes privées. Dans les bars, l’on nous sert les boissons alcoolisées dans des verres standards. En conséquence, que vous buviez de la vodka, de la bière ou du vin, vous consommez en définitive, la même quantité d’alcool pur par verre. Et cette quantité, c’est environ 10 grammes.

Comment calculer le taux d’alcoolémie ?

Il est important de savoir définir la concentration d’alcool dans le sang, car cela vous épargne de prendre le volant avec plus de 0,5 gramme d’alcool par litre de sang. Le taux d’alcoolémie est fonction de différents facteurs tels que le sexe et le poids. En effet, les hommes possèdent une masse corporelle et musculaire plus élevée que les femmes, l’alcool dispose ainsi de plus d’espace où se loger, ce qui diminue sa concentration dans le sang. C’est pourquoi à consommation égale, le taux d’alcool dans le sang de l’homme est moins élevé que chez la femme. Le calcul de l’alcoolémie tient donc compte de :

  • Le taux d’alcool dans la boisson consommée (t)
  • La quantité consommée (V)
  • La masse de l’individu (m)
  • La densité de l’éthanol (c’est une constante, elle est égale à 0,80)
  • Le coefficient de diffusion (0,70 pour les hommes et 0,6 pour les femmes)

La formule est la suivante :

Taux de concentration pour l’homme = (V*t*0,80) / (m*0,70)

Taux de concentration pour la femme = (V X t X 0,80) / (m X 0,60)

Comme on peut le constater, ce qui change, c’est le taux de diffusion qui varie de la femme à l’homme. Prenons deux exemples.

Exemple n°1 : Un homme de 75 kg, boit 2 verres de vin de 140 ml (taux d’alcool 12°). Les deux verres font un volume de 280 ml de vin consommé. Voici son alcoolémie :

T = (280 X 12% X 0,8) / (0,7 X 75) ≈ 0,51g/l. Notre homme ne devrait pas prendre le volant puisqu’il a plus de 0,5g/l d’alcool dans le sang.

Exemple n°2 : Une femme de 70 kg boit 1 verre de vin de 140 ml à 14°. Voici le taux d’alcool dans son sang :

T = (140 X 0,14 X 0,80) / (0,60 X 70) ≈ 0,44g/l. Notre dame n’a pas encore passé la barre de 0,50g/l, mais il est évident qu’elle ne peut pas se permettre un second verre. Et si elle détenait un permis de conduire probatoire, ce premier verre la met déjà au-delà du seuil qui est 0,2g/l.

Il est cependant clair que si ces deux individus s’étaient rendus à un bar, le vin leur serait servi dans un verre standard. Chaque verre standard fait monter en moyenne le taux d’alcool dans le sang de 0,20 à 0,25 g/l. Cependant, ce taux est très influencé par le poids et le sexe de l’individu. Les deux exemples précédents nous le montrent aisément. Alors que chaque verre chez l’homme de notre exemple précédent ne lui a fait prendre en moyenne que 0,26g/l d’alcool, en un seul verre, la femme, elle, s’est retrouvée à 0,44g/l. Cette différence est justifiée par le coefficient de diffusion et la masse corporelle de chacun d’eux. 

Cela nous ramène à la nécessité pour le débitant d’être vigilant et ne servir les boissons alcoolisées qu’avec des verres standards. Dans le cas précédent en effet, cette femme n’aurait pas eu un taux d’alcool aussi élevé si le vin était servi dans un verre adapté.

La responsabilité du débitant

Si vous êtes responsable d’un débit de boisson, votre responsabilité peut être engagée lorsque vous servez par exemple des boissons à vos clients dans des verres qui ne respectent pas l’unité d’alcool. L’unité d’alcool équivaut à 10g d’éthanol. Et même si vous servez des verres standards, il vous faut vous assurer que vous ne servez pas à boire à des gens déjà en état d’ébriété. Rappelons ce que dit à ce propos l’article R3353-2 du Code de la Santé Publique : « Le fait pour les débitants de boissons de donner à boire à des gens manifestement ivres ou de les recevoir dans leurs établissements est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe. »

Si votre établissement est autorisé à fermer entre 2 heures et 7 heures du matin, vous devez mettre à disposition de vos clients des éthylotests. Et ceux qui sont manifestement ivres, vous devez les convaincre de prendre un taxi et ne pas prendre le volant.

stage france