Ce qu'il y a à savoir sur le taux d'alcoolémie

L'alcoolémie correspond à la présence de l'alcool éthylique dans le sang d'un être humain. En général, sa mesure est au gramme par litre ou bien au milligramme par 100 ml. Elle peut également se mesurer de manière indirecte, en milligramme par litre d'air, selon la concentration d'alcool qui se retrouve dans l'haleine. Habituellement, l'éthylotest et l'alcootest sont les outils de dépistage les plus utilisés pour tester le taux d'alcoolémie dans le sang d'une personne. Quel est donc le taux accepté en France et comment calculer son taux d'alcoolémie ?

alcool au volant

Comment calculer le taux d'alcoolémie ?

Le taux d'alcool autorisé en France pour les personnes qui détiennent un permis définitif est de 0.5 g/l. En revanche, si votre permis est probatoire, votre taux limite alcool ne doit pas dépasser les 0.2 g/l. Il est à noter qu'au bout de 2 verres d'alcool, vous pouvez rapidement atteindre les 0.5 g/l d'alcool dans le sang.

Savoir calculer ce taux est indispensable pour confirmer si votre état vous permet de conduire ou si vous devez attendre qu'il diminue. Le calcul alcoolémie peut varier en fonction du sexe et du poids d'un individu. En effet, les femmes ont un taux d'alcoolémie plus élevé que les hommes.

Il est bon de savoir qu'un verre consommé vaut 10 g d'alcool. Toutefois, ce taux peut également varier en fonction du degré ou du pourcentage d'alcool dans votre boisson. Ce dernier est souvent marqué sur la bouteille.

Le calcul du taux d'alcoolémie se fait comme suit :

Pour les femmes :

Quantité d'alcool en grammes / (poids (en kg) * 0.6).

Pour les hommes :

Quantité d'alcool en grammes / (poids (en kg) * 0.7).

Nous allons prendre comme exemple :

  • Une femme de 65 kg boit 2 verres de 10 g.

Le calcul de son taux d'alcoolémie est donc comme suit : (10 g*2) / (65 kg * 0.6) = 0.51 g/l. Cette personne n'est donc pas autorisée à prendre le volant car son taux d'alcoolémie dépasse les 0.5g/l.

  • Un homme de 95 kg prend 3 verres de 10 g.

Le taux = (10 g* 3) / (95 kg*0.7) = 0.45 g/l. Si cet homme détient un permis titulaire, il a encore l'autorisation de prendre le volant vu que son taux est encore en dessous de la limite.

En revanche, pour les personnes détenant d'un permis probatoire, elles n'ont droit à aucun verre vu que le taux autorisé pour ces derniers est limité à 0.2 g/l.

Avec un taux d'alcool de 2 g/l, qu'est-ce qu'on risque ?

Le temps d'élimination de l'alcool

Si vous êtes à jeun, l'absorption par le corps nécessite environ 30 minutes. Dans le cas contraire, l'alcool peut prendre jusqu'à 60 minutes pour être introduit dans le sang. Donc, si vous avez consommé plus de 40 g d'alcool, soit environ 4 verres, vous atteindrez le pic au bout de 2 heures.

Le temps d'élimination de l'alcool dans le sang dépend du sexe de la personne. Le taux d'élimination peut alors se calculer comme suit :

  • Pour les femmes : entre 0.085 g/l et 0.10 g/l par heure
  • Pour les hommes : entre 0.10 g/l et 0.15 g/l par heure

Exemples :

  • Une femme de 65 kg qui a bu 2 verres a un taux d'alcoolémie de 0.51 g/l. Si elle est à jeun, ce taux d'alcool est présent dans son sang au bout de 30 minutes.

Si l'élimination de son organisme est de 0.085 g/l, cette femme doit attendre une heure pour que ce taux diminue en dessous de la norme autorisée de 0.5 g/l. Donc au total, elle doit compter 30 minutes d'absorption + 1 heure d'élimination = 1h30 à partir de son dernier verre.

  • Un homme de 80 kg ayant consommé 3 verres a un taux d'alcoolémie de 0.54 g/l au bout de 60 minutes, s'il n'est pas à jeun.

Si l'élimination de son organisme est de 0.10 g/l, il lui faut une heure pour baisser son taux en dessous de 0.5 g/l. Au total donc, il doit compter 2 heures après son dernier verre pour pouvoir prendre le volant.

Éliminer l'alcool à l'aide de substances : est-ce efficace ?

En effet, il existe de nombreuses astuces proposées sur internet, ou des remèdes de grands-mères comme le café, les bonbons, etc. Sachez que ces substances n'aident nullement votre organisme à éliminer plus rapidement l'alcool dans votre sang.

Aucune de ces astuces n'est efficace. Pour baisser le taux d'alcoolémie, vous n'avez d'autre choix que d'attendre que votre organisme élimine l'alcool naturellement.

contrôle test alcoolémie

Quels sont les risques en cas d'absorption d'alcool ?

La capacité maximale d'élimination de l'alcool par le foie est atteinte avec un taux d'alcoolémie de 2.4 g/l de sang. Cela équivaut à une consommation de 10 coupes de champagne à 12° (10 cl), 10 verres de whisky (3 cl) à 40°, 10 verres de bière de 25 cl à 5° ou bien 10 verres de vin de 10 cl à 10° d'alcool.

En principe, une personne est victime d'un coma éthylique à partir d'un taux d'alcoolémie de 3 g/l, et quand ce taux est supérieur ou égal à 5 g/l, cela peut mettre en danger sa vie.

Théoriquement, par verre consommé, le taux d'alcoolémie accroît de 0.20 à 0.25 g/l pour les hommes et de 0.30 g/l pour les femmes.

La vente d'alcool

Pour ne pas commettre un délit lié à la vente alcool lorsqu'on tient un débit de boissons ou un établissement qui sert de l'alcool, certaines règles sont à respecter. Il est notamment important de respecter l'interdiction de faire publicité de la consommation d'alcool, de promouvoir ou de contribuer à l'état d'ivresse des personnes dans des endroits publics ainsi qu'au volant. Vous devez également veiller à la protection des femmes enceintes et des mineurs. Par ailleurs, tout exploitant souhaitant vendre de l'alcool doit participer à une formation sur ces différentes obligations.

Le non-respect de ces réglementations peut pénaliser le gérant et est susceptible de l'amener au tribunal, avec le risque de subir de très lourdes sanctions. Le gérant ne doit en aucun cas servir de l'alcool aux femmes enceintes et aux mineurs.

Vendre de l'alcool à un client en état d'ébriété

En tant que gérant, vous vous posez certainement la question suivante : peut-on servir un client en état d'ivresse ? La réponse à cette question est non. Vous êtes puni par la loi si vous continuez à servir de l'alcool à une personne déjà ivre. Vous risquez une contravention de 4e classe avec une amende maximum de 750 €. Cette peine est alourdie si la personne ivre effectue des actes d'agression et de violences.

Les formations pour la vente d'alcool

Le gérant d'un commerce de boissons alcoolisées doit également suivre une formation afin d'obtenir une licence. Si vous envisagez de vendre de la bière, du vin et des liqueurs qui ne dépassent pas les 18°, vous devez posséder une licence III. Par contre, la vente de toutes les boissons alcoolisées nécessite une licence de catégorie IV.

Afin d'obtenir ces licences, l'exploitant doit suivre une formation qui dure à peu près 20 heures. Elles seront réparties sur 3 jours d'affilée. Le but de cette formation est de sensibiliser les exploitants sur les risques liés à la consommation d'alcool.

Pour en savoir plus, consultez l'article Alcool à la barre quelles sont les sanctions ?

Les sanctions en cas de taux d'alcoolémie trop élevé

Le tribunal applique des sanctions sévères concernant l'état d'ivresse au volant. En effet, la loi a mis en place une politique zéro tolérance pour les cas de conduite en état d'ivresse.

Il existe 2 types de sanctions selon le taux d'alcoolémie dans l'organisme d'une personne. On parle d'alcoolémie contraventionnelle si ce taux est supérieur à 0.5 g/l. Ce qui n'est pas encore considéré comme un délit mais plutôt comme une infraction.

En revanche, au-delà d'un taux d'alcoolémie de 0.8 g/l, la loi considère cela comme un délit. Il s'agit alors de ce que l'on appelle l'alcoolémie délictuelle.

Les sanctions liées à la consommation d'alcool au volant

Si le taux d'alcoolémie est entre 0.5 et 0.79g/l, le conducteur :

  • reçoit une contravention de 4e classe
  • subit un retrait de 6 points sur son permis de conduire
  • écope d'une amende forfaitaire de 135 €

Si le taux est supérieur ou égal à 0.8g/l :

  • immobilisation de la voiture
  • rétention de permis
  • possibilité de mettre le chauffeur en garde vue jusqu'à qu'il retrouve sa sobriété

Dans le cas où le conducteur est renvoyé au tribunal correctionnel, les sanctions seront comme suit :

  • jusqu'à 2 ans d'emprisonnement
  • 4 500 € d'amende et possibilité d'effectuer des travaux d'intérêt général
  • perte de points sur son permis de conduire

Les peines complémentaires encourues

Des peines supplémentaires telles que l'annulation et la suspension de permis pour une durée de 3 ans, une possibilité de censure de conduite pendant 5 ans et la suivie d'un stage de sensibilisation sont également envisageables selon les circonstances.

Une peine aggravée dans certains cas

Les peines peuvent être alourdies en cas de :

- Constatation de stupéfiants mélangés avec la boisson alcoolique : amende de 9 000 € et 3 ans d'emprisonnement

- Homicide involontaire : 75 000€ d'amende avec 5 ans d'emprisonnement

- Récidive : 9 000 € d'amende avec 4 ans d'emprisonnement

- Blessure qui empêche la victime d'effectuer sa fonction pendant une durée supérieure à 3 mois : 45 000 € d'amende avec 3 ans d'emprisonnement.

En conclusion, que vous en soyez consommateur ou que vous souhaitiez en commercialiser, il est donc très important de connaître les risques et réglementations liés au taux d'alcoolémie et à son calcul.



stage france