Comment élaborer votre carte des boissons non alcoolisées (licence de catégorie 1 à 4) ?

Créer une entreprise, c’est la garantie de ne jamais s’ennuyer ! Dans tous les débits de boissons, les activités sont nombreuses et variées. Avant toute chose, il faut se former, avoir des autorisations d’exploitation et d’ouverture. Le gérant d’un bar est titulaire d’une licence débit de boissons, tandis que le restaurateur possède une licence restaurant. Dans les deux cas, il ne faut pas négliger la carte des boissons non alcoolisées (groupe 1). Elles ont tendance à être de plus en plus demandées. 

Du point de vue de l’exploitant, la carte peut apparaître comme un élément secondaire. En réalité, c’est le premier élément que le client va regarder pour choisir sa consommation ou consulter les tarifs.

Conseils d’ensemble

Nous ne sommes pas au pays de la gastronomie pour rien. Les palais sensibles ne distinguent pas seulement les bons vins, mais savent aussi apprécier les consommations quotidiennes, y compris l’eau.

Il est recommandé d’avoir un domaine d’excellence qui vous distinguera. Faites en fonction de vos goûts personnels, vous pouvez être un spécialiste du café, du thé, de jus de fruits, et, pourquoi pas, inciter vos clients à consommer des cocktails de jus de légumes ? Une fois que votre carte a un fil directeur, qu’elle est le résultat d’un choix personnel, vous pourrez vous tourner vers un graphiste dont le travail est plus proche de l’artisanat que de la production en série d’une carte basique. Les cartes toutes faites sont quasiment transparentes, on ne les consulte plus vraiment, tant elles sont banales.

Une carte personnalisée attirera davantage l’attention. Ne négligez pas la réalisation graphique. Il ne suffit pas de la déléguer à un professionnel de l’infographie. Encore faut-il établir un dialogue avec le professionnel de la création pour qu’il puisse vous guider. Les boissons sans alcool peuvent être mises en valeur comme bon vous semble, en misant sur les couleurs fruitées pleines de peps ou les nuances couleur chocolat, si telle est votre spécialité.

Tout bon débit de boissons ou restaurant a des produits incontournables, mais plus originaux, à vendre. Vous pouvez leur donner des noms inspirants ou respecter l’appellation classique. Vous avez l’autorisation d’être créatif ! Mais pensez à vous faire conseiller par différentes personnes.

Boissons fraîches

Selon leur philosophie, les débits misent sur les grandes marques attendues, ou pas.  Jouez sur tout ce qu’évoque la fraîcheur : bien-être, vivacité, exotisme. Vous pouvez aussi y joindre un thème qui se rapporte au lieu, à vos passions personnelles ou à la décoration : courant musical, invitation au voyage, arts graphiques, street art, arts déco, foot, danse, etc.

  • Jus de fruits.
  • Sodas.
  • Eau minérale plate ou gazeuse.
  • Cocktail maison.

Boissons chaudes

Jouez sur les bienfaits de la chaleur : amitié, communication et détente, que l’on recherche quand on se rend dans un commerce que l’on a choisi. Consultez les cartes élaborées par d’autres, piochez quelques idées pour donner à votre carte un cachet, un aspect qui vous plaît : zen, gourmand, voluptueux, sauvage, envoûtant, exotique, éthique, chic, ethnique, durable, etc.

  • Café.
  • Thé.
  • Chocolat.

En conclusion, privilégiez avant tout la clarté et la lisibilité pour inciter à consommer sur place. Les consommateurs aiment parfois se passer de vin ou de bière, au profit d’un cocktail original à base de fruits. Il faut être créatif, dans une certaine mesure. Ne vous lancez pas seul dans des polices fantaisistes que tout le monde ne pourra pas décrypter. L’idéal est de soumettre une proposition à un graphiste professionnel qui vous guidera pour un résultat impeccable.

Tenez compte des codes habituels et soyez cohérents. Construisez pas à pas votre propre « charte graphique », avec un code couleur, forme et style qui fait que tous les éléments décoratifs de votre établissement seront en harmonie. Ouvrir un débit de boissons, c’est aussi créer une ambiance inimitable. Même les franchisés pourront adapter à leur manière les codes de leur franchise pour y apporter leur touche personnelle.

C’est tout à votre avantage de contribuer à cet enjeu de santé publique : la lutte contre l’alcoolisme. Certains débits ne proposent pas du tout d’alcool. Dans ce cas,  il est conseillé de conserver les licences obtenues, de façon à pouvoir revendre à prix avantageux.




Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.