les jus de fruits servis dans les concepts bar à jus (licence 1)

Tour d’horizon,

Les produits sains ont la cote, nul doute que vous en avez pris bonne note de ette nouvelle façon de consommer, vous l’avez peut-être vous-même intégrée dans votre vie. 

Pour bon nombre de débitants de boisson, les clients sont de plus en plus exigeants en la matière.

Quels jus de fruits est-il possible de vendre, à consommer sur place ou à emporter ? Un petit tour d’horizon s’impose. Un débit de boissons a largement le choix.

Ce sont de boissons du groupe 1 regroupant toutes les consommations non alcoolisées, ou dont les traces d’alcool résiduelles sont inférieures à 1,2 degrés. On les appelle aussi boissons de première catégorie.

Faites évoluer votre carte des boissons

Pour ceux qui s’approvisionnent auprès des fournisseurs traditionnels, il est possible de changer de gamme de produits si les clients ne sont pas satisfaits, si les ventes sont en berne. Il arrive que les jus rares (ananas, goyave, kiwi) ne soient pas commandés par les clients. Soit la qualité est à revoir, soit la communication est insuffisante, voire inexistante.

Un débit de boissons sert généralement des breuvages déjà conditionnées dans des bouteilles. Différentes gammes existent :

  • Pur jus.
  • Concentré.
  • Nectar.

Selon les marques, le goût peut être très variable, tout autant que les vins auxquels on prête traditionnellement plus d’attention en France. Misez sur la qualité et pensez à mettre en valeur ces produits qui peuvent être particulièrement rentables, à condition de les faire connaître au moyen d’affichages attrayants, d’une décoration colorée… et pourquoi pas fruitée ?

Les cocktails frais et les smoothies ont la cote

Avez-vous déjà goûté le virgin mojito ? Si vous savez préparer un mojito alcoolisé, il vous suffit de suivre la même recette, sans le rhum. Avant de lancer une recette maison à base de produits frais, pensez à en faire la publicité sur la carte ou sur un panneau d’affichage, pourquoi pas en happy hour s’il s’agit d’une nouvelle formule. Laissez libre cours à votre imagination, tout en tenant compte des possibilités d’approvisionnement en denrées périssables. Pensez à la congélation, si besoin.

Et le smoothie poire-chocolat ? L’avantage est que les smoothies permettent de conserver plus de vitamines.

Ils sont parfois mixés avec la peau, qui est un véritable réservoir de vitamines. En épluchant les fruits, on perd une bonne partie de ses bienfaits nutritionnels. Certains fournisseurs en proposent, mais vous pouvez aussi en fabriquer vous-même. On constate que les marques de smoothies ont le vent en poupe en ce moment.

Les bars s’équipent de machines spécifiques, du traditionnel presse-orange à l‘extracteur de fruits. Il est possible de disposer d’une machine dans laquelle vous placez des oranges tous les matins. Elles pourront trouver leur place dans un débit derrière le comptoir, non loin du percolateur. De cette façon, les clients seront incités à se tourner vers une orangeade plutôt qu’un soda aux arômes artificiels. Ces derniers sont parfois pointés du doigt, car une consommation excessive peut être nocive.

Les bar à jus

Cette formule attire de plus en plus de clients qui découvrent le concept 100% naturel ne nécessitant pas l’achat de licences. Elle nécessite d’avoir un concept unique ou une franchise, par exemple un thème exotique, un label bio ou bien une déco fruitée, qui créera une ambiance festive. 

C’est parfait pour les créatifs qui aiment les sensations et les couleurs vives. Il convient de penser à sa cible et d’avoir un emplacement adapté. Les sportifs, les étudiants, les femmes et les enfants sont particulièrement réceptifs à cette nouveauté.

Notez qu’il convient d’avoir un bon système de surgélation et de sélectionner avec soin des fournisseurs qui adhèrent par exemple au principe de l’agriculture raisonnée.

En conclusion ?

Vous pouvez vous approvisionner auprès d’un fournisseur et servir les liquides conditionnés en respectant les règles de conservation (attention aux dates de péremption !) et de réfrigération. Certains proposent aussi sur la carte des boissons de jus frais (citronnade, jus d’orange fait maison, etc.). La tendance est au smoothie, à savoir un jus de fruit consistant, en bouteille ou fabriqué sur place. 

Si vous souhaitez vendre des boissons au goût fruité contenant de l’alcool, telles que le cidre, l’hydromel, les liqueurs (cassis, mûre, etc.) ou bien sûr le vin et la bière, il faut savoir qu’elles entrent dans le troisième groupe et nécessitent l’obtention de l’une des deux licences existantes.




Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.