Ouverture d’un camion à pizza

Si vous cherchez trois pays au monde où l’on consomme le plus de pizzas, il y a de forte chance que la France en fasse partie.
En effet, dans l’hexagone, l’industrie de la pizza a véritablement le vent en poupe.
Vous avez sans doute senti le coup et vous vous êtes dit qu’ouvrir un camion à pizza, vous fera certainement bénéficier de ce marché en plein essor. Mais avant de vous engager dans une telle entreprise, il est nécessaire d’en connaitre les avantages et les inconvénients.
Quel est le prévisionnel financier ?
Faut-il opter pour un camion pizza neuf ou d’occasion ?
Quelles sont les règles à respecter pour ouvrir et exploiter un camion à pizza ?
Autre question essentielle, quel serait le meilleur statut juridique pour ouvrir un camion à pizza ?

Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Ouverture d’un camion à pizza : Avantages et inconvénients

Sommaire
  1. - Ouverture d’un camion à pizza : Avantages et inconvénients

  2. - Avantages d’ouvrir un camion à pizza

  3. - Inconvénients d’ouvrir un camion à pizza

  4. - Le prévisionnel financier

  5. - Opter pour un camion pizza neuf, d’occasion ou choisir la location camion

  6. - Quel statut juridique choisir ?

  7. - Les statuts juridiques pour commencer avec plusieurs associés

  8. - Le choix de l’emplacement et les autorisations nécessaires

  9. - L’obtention de sa carte de commerçant ambulant

  10. - L’autorisation pour occuper un emplacement

  11. - Quelques règles à respecter pour ouvrir et exploiter un camion à pizza

  12. - Les règles relatives à l’usage du camion à pizza

  13. - Les règles relatives à la restauration rapide

  14. - L’obligation de suivre une formation sur l’hygiène

  15. - Où suivre la formation sur l’hygiène ?

  16. - L’obligation de détenir la licence d’exploitation pour boissons alcoolisées

  17. - L’obligation de disposer d’assurances professionnelles

  18. - Combien coûte une assurance camion à pizza ?


L’ouverture d’un camion à pizza est avant tout un investissement.
À ce titre, il comporte des avantages et des inconvénients.
Après avoir étudié votre marché et vos possibilités de pizzéria, vous avez opté pour l’ouverture d’un camion pizza.
Cette solution attrayante procure des avantages en rapport avec vos frais fixes qu’un local ne peut vous procurer.
Cependant, ce type d’établissements soulève d’autres points qu’il ne faut pas négliger.

Avantages d’ouvrir un camion à pizza

Le camion à pizza fait partie du commerce ambulant.
L’objectif est de s’installer sur un domaine public ou privé pour vendre des pizzas, dans le cadre de la vente à emporter.
Cette activité nécessite peu d’investissement pour un début, étant donné que vous ne payez pas de loyer pour un local, comme c’est le cas d’une pizzeria classique.
Par ailleurs, du point de vue procédure administrative, il faut reconnaitre que l’ouverture d’un camion à pizza est moins fastidieuse, contrairement à celle d’une pizzeria.
En outre, la mobilité du camion à pizza est un principal atout.
En effet, cela permet de diversifier la clientèle et d’aller à la quête de nouveaux points de vente, en fonction des saisons ou des centres d’intérêt (marché, festival, concert…).
L’avantage du camion pizza est que celui-ci est mobile, vous pouvez donc opter pour un ou plusieurs emplacements afin de toucher une clientèle plus large et plus variée.
Dans un premier temps, vous devrez obtenir votre carte de commerçant ambulant, délivrée par votre mairie.
Ensuite, il vous faut demander et obtenir une autorisation de stationnement.
Cette demande se fait auprès des mairies des communes dans lesquelles vous souhaitez développer votre activité.
Vous pouvez également demander un emplacement privé comme, par exemple, une place de parking sur un parking d’un supermarché.
Afin de pouvoir placer votre camion pizza sur un tel emplacement, il vous faudra une autorisation écrite et signée du propriétaire des lieux.
Les emplacements réguliers (marché) ou temporaires lors d’un événement (festival, concert…) sont généralement payants. Votre emplacement est choix stratégique qui vous permettra d’acquérir facilement des clients. 
Mais votre camion pizza doit, lui aussi, répondre à plusieurs critères et obligations.

Inconvénients d’ouvrir un camion à pizza

Le principal inconvénient d’ouvrir un camion à pizza réside dans l’espace réduit qu’il offre au commerçant ambulant. Lorsque la demande sera de plus en plus forte, il est possible que vous manquiez d’espace pour votre activité.
A cela s’ajoute le fait que l’exercice de cette activité est soumis à diverses autorisations.
Et qui dit autorisation, dit également refus ou acceptation. Dans le second cas, cela peut s’expliquer par le fait que le nombre d’autorisations est plafonné dans certaines zones. Malheureusement, ces dernières peuvent s’avérer plus profitables pour le commerçant de pizza ambulant.
Par ailleurs, on relève également comme inconvénient, le fait que le gérant du camion à pizza ne soit pas autorisé à fournir à sa clientèle, des pizzas à consommer sur place.
Quoi qu’il en soit, il importe avant tout, d’initier un prévisionnel financier avant d’ouvrir un camion à pizza

Le prévisionnel financier

Vous avez conçu votre projet de création d’entreprise. Mais établir un prévisionnel financier pour vous fixer des objectifs serait encore plus appréciable. Cela vous permettra de ne pas naviguer à vue.
Vous aurez ainsi l’occasion d’évaluer plusieurs critères comme :

-    Votre politique tarifaire
-    Le choix de vos ingrédients
-    Le rapport qualité prix

 En tenant compte de l’achat des matières premières, de tous les ingrédients entrant dans la composition de la pizza et des charges inhérentes à votre activité (coût de l’emplacement, la rémunération du personnel et d’autres frais), vous pouvez déduire votre bénéfice éventuel.
Cela dépendra fortement de l’emplacement de votre camion à pizza, car il s’agit bien évidemment d’un choix stratégique.

Opter pour un camion pizza neuf, d’occasion ou choisir la location camion

Que choisir entre un camion pizza neuf et un camion pizza d’occasion ?
Un camion pizza d’occasion
L’achat d’un camion pizza d’occasion sera moins conséquent que l’achat d’un camion pizza neuf.
Cependant vous devez vous assurez qu’il corresponde aux règles et aux normes d’hygiène et de sécurité.
Vous n’aurez pas de mal à trouver un camion pizza d’occasion car cet activité présente un turn-over important en raison des nouveaux arrivants et des anciens décidant de s’implanter en fixe.

Acquérir un camion pizza neuf
L’achat d’un camion pizza neuf représente un investissement plus conséquent que vous devez appréhender dans votre business plan et dans votre calcul des coûts.
Cependant, l’achat d’un camion neuf présentera moins de difficultés en ce qui concerne la conformité du camion.
Il n’y a pas de réponse tranchée à cette question, tout comme celle qui consiste à se demander s’il faut plutôt louer un camion à pizza.
Le tout dépend en effet de vos prévisions financières ou de votre budget. Sachez tout de même que le prix d’un camion à pizza neuf équipé avec une cuisine aux normes se situe généralement entre 30.000 et 100.000 euros.
C’est d’ailleurs l’option idéale, car cela nécessite très peu d’adaptation ou généralement pas.
Pour un budget limité, il serait plus profitable pour vous de privilégier l’option du camion à pizza d’occasion.
Vous n’aurez besoin que d’un budget relativement accessible de 10.000 euros.
Mais attention à ne pas faire les frais d’une vente abusive, au cas où le véhicule ne serait pas règlementairement aux normes ou comporterait quelques vices cachés.
Songez alors au moment de l’achat, à vous faire accompagner d’un professionnel qui s’y connait en matière de camion à pizza.
Par ailleurs, si vous êtes réellement à votre coup d’essai et que vous voulez tester la rentabilité d’un marché local, on conseille généralement de privilégier l’option de la location.
Au bout d’un temps assez bref, les chiffres réalisés doivent vous mettre la puce à l’oreille.
Cependant, il faut remarquer que cette option n’est vraiment pas à privilégier sur le long terme.
Vous comprendrez très tôt, qu’économiquement, la location d’un camion pizza est assez épuisant et affectera vos finances.
Comme vu précédemment, un camion pizza dépend de la législation des commerces ambulants.
Votre camion pizza doit donc répondre à plusieurs obligations réglementaires :

  - La carte grise doit avoir la mention « VASP Magasin » ou « VTSU » 
  - Vérifiez l’homologation du véhicule 
  - Si le camion possède un four à gaz, les bouteilles de gaz doivent être placées à l’extérieur de celui-ci 
  - Le camion doit avoir un certificat NFS 56200 

Acquérir un camion répondant à ces obligations est impératif puisqu’en cas de soucis, vous serez désigné comme responsable.

Quel statut juridique choisir ?

Lorsqu’on désire ouvrir un camion à pizza, lors de l’immatriculation de l’entreprise, vous serez amené à opérer un choix concernant le statut juridique de votre entreprise.
Envisagez-vous de l’ouvrir sans associé ?
Ou penchez-vous plutôt pour les sociétés commerciales ?

Votre choix conditionnera la démarche d’immatriculation de votre entreprise.

Les statuts juridiques pour commencer seul
Il existe plusieurs possibilités :

-    La micro-entreprise

La micro-entreprise a remplacé l’ancien régime appelé « régime auto-entrepreneur ». 
L’avantage de la micro-entreprise est lié au plan administratif.
Pour enregistrer ce type d’activité, cela nécessite peu de formalités administratives, d’autant qu’il suffit de procéder à la déclaration d’activité en ligne.
La micro-entreprise est en cela le régime le plus simple et le plus souple.
Le montant des cotisations sociales dépend du chiffre d’affaires réalisé. En effet, vous ne serez soumis à aucun paiement de cotisation sociale en l’absence de chiffres d’affaires.
L’inconvénient de ce statut juridique réside cependant dans le fait qu’il existe un plafond de chiffre d’affaires de l’ordre de 176 200 € à ne surtout pas franchir. De même, l’exploitant ne peut ni facturer la TVA encore moins déduire ces charges.
Cependant, même si la tenue d’une comptabilité n’est pas obligatoire, il sera tout de même nécessaire d’avoir un livre de recettes et un compte bancaire séparé

-    L’entreprise individuelle

Dans l’entreprise individuelle, vous avez le choix entre une Entreprise Individuelle classique (EI) et l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL). Cette forme juridique offre plus de perspective pour le développement de l’entreprise.
Il n’existe pas en fait de plafonnement de chiffre d’affaire. Quant à la comptabilité, il faut reconnaitre qu’elle est un peu plus rigoureuse.

-    La société unipersonnelle

Elle existe également sous deux formes :
Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).
L’avantage dans les sociétés unipersonnelles réside dans le fait que pour ces sociétés, il existe une séparation de patrimoine.
Dès lors qu’il se produira un litige engageant la responsabilité du gérant, celle-ci sera limitée à son patrimoine professionnel.
Ce statut juridique est typiquement adapté aux entrepreneurs qui ont un patrimoine privé à protéger.
Dans la société unipersonnelle, il n’existe pas un plafonnement de chiffre d’affaire, mais il faut reconnaitre que les formalités de constitution de l’entreprise sont assez lourdes.

Les statuts juridiques pour commencer avec plusieurs associés

Si vous souhaitez débuter votre aventure avec un ou plusieurs associés, vous avez le choix entre les deux formes juridiques de sociétés les plus populaires : La SARL et la SAS.
Quant aux autres formes de société, l’expérience a montré qu’elles ne sont pas très adaptées à l’activité de gestion camion à pizza. On peut citer parmi celles-ci, la SA, la SNC et les Sociétés civiles.
Quoi qu’il en soit, l’exploitation camion à pizza comporte quelques risques.
Il importe donc de choisir un statut juridique qui soit compatible avec votre situation patrimoniale et qui tient compte de vos perspectives d’évolution.

Le choix de l’emplacement et les autorisations nécessaires

Ouvrir un camion à pizza n’est pas un gage absolu de rentabilité.
Cela dépend du choix de l’emplacement.
Celui-ci ne se fait pas au hasard. Il est soumis à l’autorisation de la municipale.
Après avoir bénéficié de cette autorisation, il est nécessaire de vous fixer des jours d’ouverture de votre pizzeria, en fonction des différents lieux où vous avez reçu l’autorisation de vous installer. Cela permettra à votre clientèle de vous retrouver plus facilement.
Quid des autorisations nécessaires à l’ouverture d’un camion à pizza ?

L’obtention de sa carte de commerçant ambulant

Comme nous l’avons dit, exploiter un camion à pizza fait partie d’un commerce ambulant.
À ce titre, le gérant est soumis à l’obtention de la carte de commerce ambulant.
Cette carte s’impose très souvent, lorsque l’exploitant est amené à exercer ses activités en dehors du lieu de situation habituelle de son entreprise.
Par lieu de situation, il faut entendre la commune de l’entreprise concernée.
Cette règle s’inscrit d’ailleurs dans un cadre légal plus vaste.
En effet, dès lors qu’une personne exerce son activité artisanale ou commerciale en dehors de la commune où l’entreprise est domiciliée, elle doit alors détenir la carte de commerçant ambulant.
L’organisme chargé de délivrer cette carte de commerçant ambulant est le Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

L’autorisation pour occuper un emplacement

Les camions de pizza ne sont pas moins des activités de restauration.
À ce titre, leur emplacement obéit à des règles strictes, un peu comme c’est le cas avec les restaurants traditionnels.
Il faut cependant remarquer que pour bénéficier de l’autorisation de stationnement, il faudra satisfaire à ces 3 conditions :

 -    La détention de la carte de commerce ambulant
-    La souscription aux assurances professionnelles
-    La justification sur l’hygiène

 Il existe généralement trois types d’autorisation pour stationner :

-    L’autorisation pour stationner à un emplacement public
-    L’autorisation pour stationner sur un terrain privé
-    L’autorisation pour stationner à un emplacement temporaire ou saisonnier

Dans l’un ou l’autre cas, les avantages ne sont pas les mêmes.

  • L’autorisation pour stationner à un emplacement public

Chaque commune que vous êtes supposé traverser, vous oblige à renouveler votre demande autorisation auprès des nouvelles autorités municipales.
Il suffit de fournir les 3 pièces précitées pour obtenir cette autorisation.
On note en effet que l’autorisation pour stationner à un emplacement public n’est pas de droit.
Cela veut dire que l’administration peut refuser de vous la donner, mais elle est tenue de motiver sa décision qui peut être attaquée devant le juge administratif.
En outre, il faut savoir également que tous les emplacements, bien qu’appartenant au domaine public, ne sont pas éligibles à une autorisation préalable. Dans ce cas, les autorités municipales peuvent permettre aux tenanciers de camion à pizza de s’installer, mais ils doivent payer une redevance à la mairie. On rencontre cette forme d’engagement, quand il s’agit des emplacements saisonniers ou temporaires.

  • L’autorisation pour stationner sur un terrain privé

Il n’est pas exclu que l’emplacement que vous avez choisi ne relève pas du domaine public.
Il peut alors appartenir à une personne privée, une société ou une entreprise relevant du droit privé.
Quoi qu’il en soit, il faudra préalablement adresser une demande d’autorisation au propriétaire de l’emplacement identifié ou au gérant de la structure commerciale dont vous profitez du parking ou de la terrasse.
Là encore, les règles ne changent pas, en ce sens que vous êtes également tenu au paiement périodique d’une redevance.
Le montant dépendra de ce qui a été stipulé dans le contrat.
Toutefois, il faut noter que le respect de ces exigences n’est pas suffisant pour être en règle aux yeux de la loi. Quid des autres règles à respecter pour ouvrir et exploiter un camion à pizza ?

Quelques règles à respecter pour ouvrir et exploiter un camion à pizza

En dehors de la carte de commerçant ambulant et de la demande d’autorisation pour stationner, il existe trois catégories de règles qu’un exploitant de camion à pizza devrait absolument maitriser :
Les règles relatives à l’usage du camion à pizza, les règles relatives à la restauration rapide et l’obligation de disposer d’assurances professionnelles.

Les règles relatives à l’usage du camion à pizza

Avant même de parler de l’usage du camion, il est nécessaire de vérifier au préalable que sa carte grise est pourvue de la mention « VASP Magasin ».
Le sigle VASP désigne en effet les véhicules Automoteur Spécialement Aménagés pour transport de Personne.
Ils sont destinés à une fonction spécifique :
les ambulances, les bennes à ordures, les dépanneuses, les remorques, les tracteurs, autres remorques agricoles et bien évidemment les camions à pizza. Généralement, on retrouve cette mention « VASP Magasin » sur la carte grise du camion à pizza, lorsqu’il a été acquis à l’état neuf.
Par ailleurs, la loi oblige les exploitants de camion à pizza à isoler les bouteilles de gaz de l’intérieur du camion.
Veillez donc à les maintenir à l’extérieur.
De même, si vous utilisez du gaz liquéfié, un diagnostic doit au préalable être effectué.
C’est justement à la suite de cette formalité que vous acquérez la certification NFS 56 200. 
On recommande par ailleurs aux tenanciers de camions à pizza, de veiller également au respect des règles sécuritaires relatives à leur activité.
C’est à ce titre que détenir un extincteur apparait comme un incontournable.
S’ils n’observent pas ces règles, les différentes visites des agents administratifs peuvent leur coûter très cher, sans compter les conséquences dommageables que leur défaillance aura entrainées :
Responsabilité civile, responsabilité pénale.

Les règles relatives à la restauration rapide

Ouvrir un camion pizza est une activité qui relève entièrement de la restauration.
C’est pour cela que le tenancier est tenu de respecter certaines règles propres à la restauration rapide, qu’il acquiert au cours d’une formation sur l’hygiène auprès d’un organisme agréé.
Par ailleurs, si l’exploitant camion à pizza envisage de vendre des boissons alcoolisées, dans ce cas, il lui faut détenir impérativement la licence spécifique.

L’obligation de suivre une formation sur l’hygiène

En tant que restaurateur, l’exploitant camion à pizza est tenu de suivre une formation sur les règles d’hygiène à observer dans l’exercice de son activité.
Ne sont toutefois pas concernés, les exploitants qui justifient de trois ans d’expérience professionnelle au moins dans le secteur alimentaire.
Mais ce n’est pas suffisant pour bénéficier d’une exonération en matière de formation.
Encore faudrait-il avoir été, dans cette période, responsable de la structure concernée.
Par ailleurs, sont également exonérés de plein droit, les exploitants ou futurs exploitants camions à pizza, détenteurs d’un diplôme de niveau V.
La précision a été à cet effet donnée dans l’arrêté du 25 Novembre 2011.
Au cours de cette formation qui dure quatorze heures minimums, les candidats à l’exploitation camion à pizza sont sensibilisés sur les règles d’hygiène applicables au secteur de la restauration.
On les sensibilise alors sur comment :

-    Nettoyer et désinfecter fréquemment les surfaces partageant un lien direct avec les aliments
-    Veiller à la séparation des produits désinfectants avec les produits alimentaires
-    Veiller à ne pas interrompre la chaîne du froid
-    Assurer une bonne aération de l’installation

Où suivre la formation sur l’hygiène ?

Les futurs exploitants de camion à pizza sont tenus de suivre une formation sur l’hygiène dans les centres agréés par l’Etat.
Il faut cependant reconnaitre que si chaque structure propose ses services dans le strict respect des programmes, l’Etat n’a pas fixé un prix unique au titre des frais de formation.
Chaque structure est donc libre d’adopter le prix qui lui convient.
C’est pour cela qu’il est nécessaire, de faire jouer la concurrence en consultant plusieurs offres de formation.
Par ailleurs, assurez-vous, après avoir retenu une offre de formation, que la structure concernée est bien agréée par arrêté du ministère de l’intérieur.
Au besoin, vous pouvez consulter le portail du service public pour prendre connaissance de la liste de tous les organismes agréés par l’Etat.
A noter qu’il existe également des structures publiques qui délivrent cette formation. Il s’agit des Chambres de Commerce et d’Industrie

L’obligation de détenir la licence d’exploitation pour boissons alcoolisées

Une chose est de vendre des pizzas à sa clientèle.
Une autre est de leur proposer des boissons alcoolisées.
Dans ce dernier cas, l’exploitant camion à pizza doit obtenir, parallèlement à sa formation sur l’hygiène alimentaire, la licence correspondante à la catégorie de boisson commercialisée.
Il ne sera cependant pas nécessaire de détenir une licence pour les boissons du groupe 1, c’est-à-dire sans alcool.
En revanche, pour les boissons de type 2 (vin, bière), l’exploitant devra obtenir une licence de niveau II, encore appelée « licence de boissons fermentées ». Pour ce qui est de la licence de groupe III, elle concerne les liqueurs de moins de 18° d’alcool.
S’il s’agit également de boissons à emporter, la loi oblige l’exploitant à détenir « une licence à emporter », correspondant au type de boisson concernée.
Qu’en est-il alors des assurances professionnelles ?

L’obligation de disposer d’assurances professionnelles

Ouvrir un camion à pizza est une activité commerciale orientée vers la restauration. Mais elle n’est pas comme toutes les autres activités de restauration en général. L’exploitant se sert en effet d’un principal outil :
Le camion. Conformément aux exigences légales, ce professionnel doit alors souscrire une assurance au niveau du véhicule professionnel, afin de faire face aux éventuels risques qu’il pourrait entrainés.
Il est également recommandé de souscrire une assurance au niveau du matériel, pour les risques inhérents à la présence d’un four à pizza dans le véhicule par exemple.
On distingue également l’assurance au niveau des marchandises et l’assurance contre la perte de revenus.
Dans ce dernier cas, on considère que l’exploitant réalise des chiffres d’affaires importants et veut se prémunir contre toute situation de nature à remettre en cause ses dispositions physiques.

Combien coûte une assurance camion à pizza ?

Si vous désirez souscrire une assurance camion à pizza, vous avez la possibilité de recourir aux services d’un courtier en assurance.
L’avantage de solliciter l’expertise de ce professionnel, réside dans le fait qu’il est supposé vous proposer les meilleures offres du marché.
Par ailleurs, le prix de l’assurance dépendra de plusieurs facteurs tels que :

-    La zone géographique du camion à pizza
-    L’état du véhicule et ses caractéristiques
-    Le nombre de kilomètres parcourus
-    Le matériel utilisé à l’intérieur du camion à pizza
-    Le niveau de couverture demandé

Ce dernier facteur va grandement influencer le prix de l’assurance.
Si vous optez par exemple pour l’assurance tous risques, cela va sans dire que vous vous engagez à payer plus.

Le respect de la législation, des règles et des normes

Comme tout autre établissement de restauration, un camion pizza est soumis à une réglementation stricte.
Vous devrez dans un premier temps vous former sur les règles et les bonnes pratiques de l’hygiène alimentaire et obtenir l’agrément des services d’hygiène délivré à la suite d’un contrôle.
Si vous souhaitez vendre des boissons, vous devez obtenir les licences correspondantes aux différentes catégories de boissons que vous souhaitez proposer à votre clientèle :

  - La licence des débits de boissons pour vendre des boissons qui s’obtient par suite de la formation du permis d’exploitation 
  - La « licence à emporter » pour tout type d’alcool autorisé en vente à emporter


stage france


Permis d'Exploitation

Stages Permis d'Exploitation

>> Réserver un stage <<
Hygiène Alimentaire

Formations Hygiène Alimentaire

>> Réserver un stage <<