Les obligations à respecter sur le camion a Pizza

En plus de dépendre de la législation des restaurateurs, un camion pizza dépend également de la législation des commerces ambulants.
Vous devez alors respecter des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire.
Vous souhaitez vendre vos produits sur les marchés ou ouvrir un foodtruck pour vous installer sur la place d’une ville ou d’un village ?
L’activité de commerce ambulant est soumise à certaines règles pour avoir le droit d’exercer en itinérance.
Carte de commerçant ambulant, autorisation d'occupation du domaine public, respect des règles commerciales : découvrez les obligations à respecter.
Lorsqu’une activité commerciale est exercée sur les marchés, les foires, ou la voie publique, elle est considérée comme une activité de commerce ambulant, ou non sédentaire.
Comme pour toute création d'entreprise, se lancer dans une activité commerciale ambulante nécessite de choisir le statut juridique de l’entreprise, de quantifier les besoins humains et matériels nécessaires à l’activité, d’élaborer un business plan ou de rechercher des financements (liste non exhaustive).
Cependant, au-delà de ces éléments, vous devez également respecter certaines règles et connaître certaines des spécificités inhérentes à l’exercice d’une activité ambulante, ou non sédentaire.

Demandez votre carte de commerçant ambulant

Bien qu’il existe des exceptions, la carte de commerçant ou d'artisan ambulant (officiellement appelée « carte d’activité commerciale ou artisanale ambulante ») est obligatoire si vous comptez exercer votre activité ambulante en dehors de votre commune de domiciliation.
Sans cette carte, vous n’avez pas le droit d’exercer.
La demande est à effectuer auprès de votre centre des formalités des entreprises (CFE), qui dépend de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) pour les commerçants.
Elle doit être réalisée via le formulaire « Déclaration préalable pour l'exercice d'une activité commerciale ou artisanale ambulante ,transmise selon l’une des modalités suivantes :

  - par courriel, pour les CFE qui acceptent la transmission de la demande par de biais (se renseigner auprès du CFE concerné)sur place, la déclaration est alors remise contre récépissé
  - par courrier, en adressant la déclaration au CFE par lettre recommandée avec avis de réception

Il est important de noter que la carte de commerçant ambulant n’est pas à elle seule suffisante pour avoir le droit d’exercer son activité sur la voie publique. Dans la plupart des cas, vous devez obtenir une autorisation d'occupation du domaine public (voir point suivant)
Pour solliciter la carte, vous devez être immatriculé au registre du commerce et des sociétés (RCS).
Cette carte est valable 4 ans, est renouvelable et est payante (18 €).
Afin de ne pas freiner les professionnels dans leur activité ambulante, un certificat provisoire valable 1 mois, peut être délivré par le CFE à votre demande, en attendant que la carte définitive soit délivrée.

Comment obtenir la carte de commerçant ambulant ?

Pour exercer votre activité commerciale ambulante et donc le plus souvent sur la voie publique, la carte de commerçant ambulant n’est pas suffisante.
Dans la plupart des cas le professionnel doit obtenir une autorisation d'occupation du domaine public ou officiellement une « autorisation d’occupation temporaire (AOT) » de la part des autorités compétentes.
L’autorisation prend généralement la forme d'un arrêté et entraîne le paiement d'une redevance.
Les règles d’occupation du domaine public peuvent varier, notamment en fonction de la localisation géographique.
Par exemple, les commerçants installés sur les marchés parisiens doivent obtenir une carte spécifique. Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des autorités locales compétentes.
Pour tout savoir sur l'occupation du domaine public par un commerce, vous pouvez consulter le site service-public.fr

Pensez à vous assurer !

Exercer une activité commerciale ambulante expose à des risques spécifiques comme les accidents de la route ou les intempéries qui peuvent provoquer des dégâts sur vos installations et/ou blesser des personnes.
Même si ça n'est pas une obligation, il parait indispensable d’être bien couvert pour exercer sereinement en tant que commerçant ambulant :
il est vivement conseillé de souscrire une assurance dite de « responsabilité civile professionnelle ».
Elle permet de vous couvrir par exemple si une personne se blesse à cause de votre équipement, ou si un client rencontre un problème avec l’un de vos produitsen complément, une assurance de type « multirisque » peut aussi s’avérer très utile car elle vous permet d’être couvert pour d’autres risques, comme en cas de perte, de vol, de vandalisme de votre matériel ou de votre stock, ou en cas de dégâts provoqués par des intempéries, etc.
Vous devez déterminer avec l’assureur, les risques que vous souhaitez assurer et le niveau de la franchise.
Une assurance automobile professionnelle peut aussi être envisagée si vous vous déplacez très régulièrement.
En plus de la prise en charge des dégâts causés à votre véhicule, la plupart des assurances auto professionnelles couvrent également la perte éventuelle de stock occasionnée lors d’un accident.

Quelles sont les assurances obligatoires ?

Même si vous exercez une activité ambulante vous devez respecter les règles inhérentes à toute activité commerciale.
Par exemple vous êtes tenu, comme tout commerçant, de respecter les règles relatives à l’affichage du prix des produits que vous vendez.
Par ailleurs, vous devez respecter les règles propres à votre domaine d’activité.
Par exemple si vous commercialisez des produits alimentaires préemballés, vous devez indiquer une date limite de consommation ainsi que la présence éventuelle d’allergènes.

La chaîne du froid via l’utilisation d’un véhicule frigorifique

Vous devez également veiller à respecter la chaîne du froid via l’utilisation d’un véhicule frigorifique, de vitrines réfrigérées ou de conteneurs isothermes.
Bien évidemment vous devez respecter les règles inhérentes à une activité ambulante et à ce titre vous devez prendre en compte les règles de fonctionnement propres à l’endroit où vous vous installez.
Par exemple les marchés disposent presque toujours d'une réglementation intérieure (fixée par le maire de la commune) qui impose généralement au commerçant de respecter une certaine dimension pour son emplacement, fixe les horaires de déballage et de remballage, demande de laisser les allées de circulation dégagées ou de ne pas masquer la vue des stands voisins, etc.....

Votre véhicule, le camion pizza, doit aussi respecter un nombre de normes.

Si vous achetez un foodtruck, vérifiez que le camion respecte les normes d’hygiène car, comme tous les établissements de transformation de denrées alimentaires, vous pouvez être l'objet d'un contrôle sanitaire des autorités.
Dans tous les cas, renseignez-vous sur les règles applicables avant de débuter votre activité !
Mais votre véhicule, le camion pizza, doit aussi respecter un nombre de normes.

Choisir son camion pizza

Pour acquérir votre camion pizza, deux choix s’offrent à vous : l’acheter neuf ou l’acheter d’occasion.
Vous n’êtes pas obligé(e) d’acheter un camion pizza neuf pour démarrer votre activité.
Le marché des commerces ambulants dispose d’un turn-over assez important en raison des nouveaux arrivants et des anciens ayant économisé pour lancer leur activité dans un local fixe.
Il est donc très facile de trouver un véhicule d’occasion.
De plus, acheter un véhicule d’occasion vous permettra d’économiser sur votre budget de départ puisque vous le payerez moins cher qu’un véhicule neuf.
Il vous faudra cependant être attentif quant à sa conformité à la législation.

Normes et conformité des camions pizza

Afin que votre camion pizza soit conforme aux règles de l’activité, il doit répondre à plusieurs normes.
Dans un premier temps, il faut que la carte grise de votre camion comporte la mention « VASP Magasin » (mention délivrée aux véhicules récents).
S’il s’agit d’un véhicule moins récent, la carte grise devra comprendre la mention « VTSU ».
Ces deux mentions sont les mentions correspondant aux véhicules conformes au commerce ambulant.
Vous pouvez vérifier l’homologation du camion en demandant le dossier DRIRE de celui-ci.

Attention aux camions retapés en camion pizza, ils n’ont généralement pas la mention VASP Magasin demandée.
Si le camion possède un four à gaz, les bonbonnes de gaz doivent être placées à l’extérieur du véhicule.

Votre véhicule doit impérativement être homologué et respecter les normes car en cas d’accident, vous serez tenu pour responsable.